Contenu de la page.

Droit de participer aux décisions

Jonathan et Émilie
Jonathan, père d’Émilie 5ans, rencontre le pédiatre pour le suivi santé de sa fillette. Elle a une déficience physique mais aussi un trouble du spectre de l’autisme. Le médecin recommande un suivi avec une équipe multidisciplinaire : travailleuse sociale, ergothérapeute et orthophoniste.

Groupe de personnes
Lors d’un rendez-vous de suivi, Jonathan apprend que les séances d’ergothérapie ont été retirées du plan d’intervention sans qu’il en soit informé. Il se renseigne auprès du comité des usagers qui lui apprend qu’en vertu de son droit de participer aux décisions, les professionnels de la santé sont dans l’obligation de discuter avec lui de tout changement concernant les interventions à favoriser auprès d’Émilie.

Émilie
On lui conseille donc de rappeler l’ergothérapeute pour discuter des bénéfices de ce suivi et des possibles conséquences du retrait de ses séances. Il en profite pour rappeler qu’il tient à être partie prenante du processus décisionnel lié à l’évolution de sa fille et de ses traitements.

Un doute, une question, un contexte particulier?
Pour en savoir davantage sur ce droit et comment l’appliquer, vous pouvez communiquer avec le comité des usagers du CHU de Québec-Université LavalCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. par téléphone, courriel ou sur rendez-vous. Nos bénévoles vous accompagneront dans toutes vos démarches pour faire valoir vos droits!
 

Dernière révision du contenu : le 9 décembre 2021

Signaler une erreur ou émettre un commentaire