Contenu de la page.

Préparation du candidat

Mise en place de facteurs favorables en vue de l’implant cochléaire!
Suite au processus d’évaluation et à l’acceptation du candidat, l’équipe du Centre d’expertise est disponible pour des échanges cliniques (par téléphone, visioconférence) avec l’équipe du CR référent, si elle le désire, afin de :

  • Discuter du pronostic avec l’implant.

  • Établir les priorités de travail en vue de l’implant.

Ajuster les attentes du candidat et de ses proches
Il est primordial que le candidat et/ou ses proches aient des attentes réalistes face à l’implant et soient conscients des avantages/limites de cette technologie. Pour ce faire, il faut :

  • Donner un counseling adapté en tenant compte du profil auditif, du potentiel intellectuel/d’apprentissage, des progrès langagiers, du degré d’implication des proches, etc.

  • Encourager le candidat ou sa famille à poser toutes leurs questions de même qu’à exprimer leurs craintes et espoirs.

  • Favoriser le contact avec d’autres personnes ayant déjà vécu l’expérience ou leurs proches.

    • Sensibiliser les gens au fait qu’ils doivent faire attention aux publicités tapageuses et aux opinions gratuites, véhiculées notamment par le biais d’internet ou des médias.

 

Clientèle  Enfant Adolescents  |  Adultes


Pour les enfants
 

Chez les enfants, il est important de travailler sur tous les facteurs de succès possibles en poursuivant la stimulation à tous les niveaux :

  • audition.

  • langage.

  • attitudes d’apprentissage.

  • etc.

Choix de l’oreille à implanter
Votre aide peut être sollicitée pour documenter l’audition et/ou les habiletés auditives à chaque oreille afin d’aider au choix de l’oreille à implanter.

Dans tous les cas, il est utile d’avoir des mesures pré-opératoires (seuils auditifs, niveau d’habiletés auditives à chaque oreille et en binaural, développement du langage, etc.).

Préparer la famille à la chirurgie
Afin que cette expérience se déroule de façon harmonieuse, il est important de prendre le temps de répondre aux questions des parents et/ou de l’enfant sur chacune des étapes du processus (chirurgie et activation, convalescence, précautions post-opératoires, précautions et recommandations lors de certaines activités, etc.). Selon son âge, l’enfant a besoin qu’on lui parle de la chirurgie, afin de pouvoir anticiper ce qui va se passer.

Il faut également lui expliquer ce qu’implique le fait de recevoir un implant cochléaire :

  • rendez-vous à l’hôpital.
  • absence de l’école si l’enfant est d’âge scolaire.
  • restrictions lors de certaines activités.

Assurez-vous que l’enfant ne pense pas qu’il va tout comprendre de suite après la chirurgie!

Préparation à la programmation initiale intensive
Il est essentiel de mettre en place les préalables à la programmation :

  • Assurez-vous d’avoir un mode de conditionnement fiable afin d’obtenir dès que possible des seuils auditifs valides avec l’implant.

  • Établissez une méthode pour obtenir une bonne collaboration de l’enfant et transmettez l’information à l’audiologiste en charge de la programmation.

  • Vous pouvez revoir avec les parents le déroulement de la programmation : les objectifs visés, les moyens d’y parvenir, ce qui est demandé à l’enfant et à eux-mêmes, la durée des séances, etc. Nous vous suggérons également de leur expliquer la façon dont ils peuvent faciliter la programmation :

    • en préparant bien leur enfant.

    • en l’observant et en rapportant leurs observations à leur audiologiste de programmation (ex: réactions aux sons de l’environnement, signes d’inconfort, etc.).

    • en aidant à encadrer leur enfant.

    • en proposant des renforçateurs intéressants : les parents peuvent apporter leurs propres jeux, faire leurs suggestions.

Les parents doivent savoir que la programmation est une tâche répétitive, qui ne s’avère pas toujours facile, surtout pour les très jeunes enfants. Obtenir un ajustement optimal de l’implant peut prendre quelques semaines et nécessiter des allers-retours en programmation. Un bon ajustement est quelque chose de progressif et il est important de diminuer les tensions qui y sont reliées.

Selon l’âge de l’enfant, il est important de revoir avec lui les étapes de l’ajustement de l’appareil, notamment par le biais des jeux de rôle et de photos. Lorsqu’il est en mesure de comprendre, sensibilisez-le au fait qu’au début, il est possible qu’il n’aime pas la qualité du son. Assurez-vous qu’il comprend « qu’apprendre à entendre » demande du temps.

Préparation au port de l’implant
En pré-implant, favorisez un port constant des appareils auditifs lorsqu’approprié. Familiarisez l’enfant à l’implant en le lui montrant et en lui en parlant. Donnez-lui le goût de porter l’implant, notamment en lui présentant d’autres enfants implantés qui pourraient lui servir de modèle.

Informez les parents que l’enfant doit s’habituer au son de l’implant et que le port peut être plus difficile au début, surtout dans le cas de surdité congénitale. Insistez sur le fait que le problème est habituellement temporaire; ce n’est qu’une question de temps et de patience! Abordez avec eux l’attitude à avoir si la situation se produit : rester calme, ne pas mettre l’emphase sur le port, mais sur ce que le port permet, etc. Lorsqu’approprié, parlez de l’adaptation à un nouvel appareil plus visible.

Si l’enfant porte un appareil auditif à l’oreille non implantée, clarifiez à l’avance avec les parents et l’enfant la question du port de cette aide pendant la programmation et la RFI.

Préparation à la RFI
La présence d’au moins un parent aux activités de réadaptation est primordiale pour :

  • Développer des habiletés de stimulation adaptées aux nouveaux bénéfices apportés par l’implant.
  • Favoriser la généralisation des apprentissages.
  • Offrir un encadrement à son enfant.

La RFI, de par l’intensification des services reçus, favorise une progression plus rapide chez l’enfant et une augmentation des compétences du parent. Bien que cela se passe très bien la majorité du temps, des difficultés ou des fragilités déjà présentes peuvent toutefois être exacerbées lors de la RFI (ex. : difficultés de collaboration chez l’enfant, opposition, difficultés d’attention, etc.). La situation peut aussi intensifier le processus d’adaptation, tant chez l’enfant que chez les parents. Ceux qui s’adaptent de façon positive continueront de le faire. Par contre, ceux qui éprouvent des problèmes (parents avec tendance au déni ou au découragement) pourraient voir leurs réactions s’intensifier. Le stress au niveau des finances, du travail et de la famille n’est pas à négliger. Une intervention de sensibilisation peut être offerte à la famille élargie (habituellement dans leur milieu) afin de favoriser leur compréhension de la situation et leur implication auprès de l’enfant et de sa famille.

En résumé

  • Maximisez les habiletés auditives avec les appareils auditifs.
  • Travaillez le conditionnement en cabine en vue de la programmation.
  • Travaillez les pré-requis à l’entraînement auditif (en audiovisuel au besoin) :
    • comportement d’écoute.
    • tâches d’identification en choix fermé et de reconnaissance en choix ouvert.
  • Développez les habiletés prélinguistiques et le langage.
  • Consolidez les attitudes de base à l’apprentissage.
  • Travaillez en étroite collaboration pour déterminer les objectifs à travailler et les moyens d’y parvenir.
  • Aidez les parents à avoir des attentes réalistes face à l’implant.
  • Soutenez-les dans l’organisation de leurs séjours à Québec pour la chirurgie et activation, la programmation initiale et la RFI (s’il y a lieu).

Haut de page

Pour les adolescents

  • Assurez-vous qu’ils sont bien informés de tout le processus et des implications de chaque étape.
  • Vérifiez que leurs attentes sont réalistes et que leur motivation est suffisante (qu’ils ne le font pas pour faire plaisir à leurs parents ou faire comme leurs amis).
  • Rencontrer d’autres porteurs d’implant est essentiel!
  • Considérez qu’ils peuvent être particulièrement sensibles à l’apparence physique et à la réaction potentielle de leurs pairs, surtout s’ils ont des amis sourds gestuels.
  • Assurez-vous qu’au moins un des parents sera vraiment impliqué et supportant.
  • Sensibilisez leur milieu scolaire.
  • Soutenez les parents (ou l’adolescent) dans l’organisation de leurs séjours à Québec pour la chirurgie et activation, la programmation initiale et la RFI (s’il y a lieu).
Pour les adultes
  • Assurez-vous qu’ils sont bien informés de tout le processus et des implications de chaque étape.
  • Aidez-les à avoir des attentes realistes.
  • Encouragez-les à rencontrer d’autres porteurs d’implant cochléaire ayant un profil similaire.
  • Soutenez-les dans l’organisation de leurs séjours à Québec pour la chirurgie et activation, la programmation initiale et la RFI (s’il y a lieu).
  • Pour les personnes âgées :
    • N’oubliez pas de prendre en considération leur adaptabilité et leurs capacités cognitives tout au long du processus lié à l’implant.
    • Vérifiez soigneusement leur degré de compréhension des informations reçues. Aidez-les à avoir des attentes réalistes.
    • Encouragez-les à rencontrer d’autres porteurs d’implant cochléaire ayant un profil similaire.
    • Assurez-vous d’un support suffisant de l’entourage.

Dernière révision du contenu : le 2 avril 2019

Signaler une erreur ou émettre un commentaire