Contenu de la page.

Med-El

Pour cette compagnie, le processeur présentement attribué est le Sonnet 2. Le Rondo est également disponible.  C’est un processeur qui est porté entièrement sur la tête (rien sur l’oreille) qui contient antenne, piles et processeur. Le Sonnet 2 s'utilise avec la télécommande FinerTuner Echo ou le FineTuner (modèle précédent) et le Rondo est compatible avec le FineTuner uniquement.

                                Sonnet 2
        
                               Rondo     

La partie interne est le Synchrony, qui a la particularité de contenir un aimant diamétrique («auto-alignant») dans le but de faciliter les IRM, et le porte-électrodes contient 12 électrodes.  Plusieurs porte-électrodes sont disponibles selon le choix du chirurgien.  Les plus souvent utilisés sont les FLEX24 ou 28.  Dans de rare cas, un implant « Split », « Compressed » ou « FORM » peut être utilisé. 


Paramètres de programmation

Stratégie de codage : 

  • FS4 (stratégie par défaut, pour plus de précision temporelle)
  • FS4p (semblable au FS4, « p » pour stimulation « parallèle », c’est-à-dire qu’il peut y avoir jusqu’à deux canaux CSSS* stimulés en même temps)
  • FSP (« Fine Structure Processing»)
  • HDCIS (« Haute Définition CIS ») : rarement utilisé.
  • En FSP, FS4 et FS4p, il y a des canaux CSSS (« Channel Specific Stimulation Sequence ») qui fournissent de l’information de structure fine en basses fréquences, soit sur les électrodes apicales. Le nombre de canaux CSSS s’ajuste automatiquement en fonction des autres paramètres de programmation.  Le nombre maximum de canaux CSSS est généralement entre 1 et 3 pour FSP et de 3 ou 4 pour FS4 et FS4p.


Différents paramètres contrôlés :

  • Niveaux MCL et THR : Les MCL représentent la limite supérieure des niveaux de confort (Maximum Confortable Level), ils sont mesurés pour chaque électrode.  Les THR représentent les seuils (Threshold), ils peuvent être ajustés entre 0 et 10% des MCL, ou mesurés pour chaque électrode.  S’expriment en qu (unité de charge).
  • Taux d’échantillonnage et taux de stimulation : Les taux sont rarement changés, ils s’ajustent automatiquement en fonction du niveau de courant (taux maximal par défaut, possibilité de choisir le taux réduit).  S’expriment en impulsions/seconde (pps).  Il y a deux types de taux et diffèrent selon la stratégie :
    • FS4 et FS4p : pour les canaux CSSS à l’apex qui correspondent aux basses fréquences, le taux affiché est le taux d’échantillonnage et non de stimulation.  Le taux d’échantillonnage des canaux CSSS est élevé, souvent autour de 6000 pps, ce qui permet d’ajouter de l’information temporelle.  Ces canaux comprennent souvent les canaux 1-2-3-4 mais peuvent comporter moins de canaux selon le nombre d’électrodes actives et le niveau de courant.  Pour les autres canaux, habituellement #5 à 12 (appelés « enveloppe channels »), le taux affiché est le taux de stimulation qui se situe souvent entre 750 et 1200 pps.
    • FSP : comporte également des canaux CSSS, mais le nombre de canaux CSSS y est moindre (entre 1 et 3) et il est davantage influencé par les autres paramètres en programmation (taux de stimulation, niveau de courant, nombre d’électrodes actives).
    • HDCIS : il n’y a qu’un seul taux de stimulation, il s’ajuste automatiquement au maximum possible (entre 1000 et 2000 pps, selon les largeurs d’impulsion).  Il n’y a pas de canaux CSSS.
  • Largeur d’impulsion ou « duration »: souvent désignée par PW (pulse width). S’ajuste automatiquement.  Rarement augmenté, mais peut être fait manuellement sur certaines électrodes en cas de besoin.  S’exprime en µs.
  • Bandes fréquentielles : Il existe quatre différentes distributions de fréquences :
    • Logarithmique : divise le spectre fréquentiel en bandes logarithmiques approximativement égales. 
    • LinLog : divise la partie inférieure du spectre fréquentiel en bandes linéaires de largeur égale avec le reste du spectre divisé en bandes logarithmiques. Cela résulte en des bandes fréquentielles plus étroites pour les fréquences graves. 
    • Tonotopique : utilise un type d’allocation des bandes fréquentielles qui s’approche de l’organisation tonotopique de l’oreille saine pour la plage de fréquence traitée. 
    • Linéaire (rarement utilisé) : divise le spectre fréquentiel en largeurs de bandes qui augmentent linéairement de la fréquence la plus basse à la plus haute. Comparée à la répartition logarithmique, les largeurs de bandes sont plus larges pour les fréquences graves et plus étroites pour les bandes fréquentielles les plus aiguës. 
  • Possibilité de manipuler l’étendue fréquentielle (bornes inférieure et supérieure).  L’étendue maximale est de 70 à 8500 Hz, mais elle est généralement ajustée par défaut à 100-8500 Hz.
  • Maplaw : détermine la distribution des sons de différentes intensités dans le champ dynamique. Variété de coefficients possibles, ajusté à 500 par défaut, augmenté à l’occasion, ex : 750, 1000.

Fonctionnalités automatiques:
  • Directionnalité des microphones (pour les processeurs Sonnet 1 et 2) : 
    • Omnidirectionnel
    • Naturel (directionnel fixe, imite la directionnalité du pavillon) : paramètre par défaut.
    • Adaptatif (directionnel adaptatif): Pour le mode adaptatif, possibilité d’activer une fonction automatique qui permet le passage entre le microphone omnidirectionnel et le microphone directionnel adaptatif à partir d’un niveau de bruit de 60 dBA.  Cette fonction agit par bande fréquentielle : pour la même situation, seulement les canaux dont l’intensité dépasse 60 dBA seront traités en mode directionnel, les canaux d’intensité inférieure demeureront en mode omnidirectionnel. 
  • Réductions de bruits de vent : Réducteur de bruit de vent qui détecte la turbulence sur les microphones et applique une réduction dans les canaux de basses fréquences. 
  • Réduction de bruits transitoires (Sonnet 2 seulement): Réducteur de bruits soudains de l'environnement. 
  • Réduction de bruits ambiants (Sonnet 2 seulement) : Réducteur de bruits environnants en se basant sur le ratio signal-bruit sur chaque bande fréquentielle.
  • ​Il existe deux degrés pour les réducteurs de bruits : Mild (par défaut et habituellement utilisé) et Strong.
  • Intelligence adaptative (Sonnet 2 seulement): Les fonctionnalités peuvent être combinées et sélectionnées automatiquement par l'intelligence adaptative en fonction de l'environnement d'écoute.


Télécommande : 

  •  Il n'y a pas de bouton de contrôle sur le processeur. Il faut passer par la télécommande FineTuner/Echo ou l'application mobile AudioKey. Les fonctions sont celles de contrôle du volume et de sensibilité (le volume est habituellement de 90% et la sensibilité de 75 % par défaut), de changement de programmes, l'accès à la bobine à induction (T-Coil) et l'activation et la désactivation de la diffusion du son provenant des accessoires sans-fil (-> avec FineTuner Echo). Il est possible de désactiver des fonctions spécifiques de la télécommande en programmation.
  • Le ratio microphone/entrée auxiliaire peut être modifié avec l'AudioLink.

Témoins auditifs et visuels :

  • Le témoin visuel peut être désactivé pour l’avertissement des piles faibles, mais pas pour les changements de programmes.
  • Avertissement sonore et/ou lumineux lors des changements de programme ou lorsque les piles sont faibles.

Vérification du fonctionnement

Essai et utilisation des aides techniques

Aide-mémoires pour l'essai des aides techniques

Documents pour le couplage des aides techniques

 

Processeur Sonnet
 

Téléphone

Musique

Télévision

Système MF

 
Processeur Rondo
 

Musique

Télévision

Système MF

 

Processeur Opus 2
 

Téléphone

Musique

Télévision

Système MF

 

Dernière révision du contenu : le 3 mai 2022

Signaler une erreur ou émettre un commentaire