Contenu de la page.
Médecine transfusionnelle

Immunoglobulines intraveineuses

Mots clefs

anticorps, IgIV, immuno, immunoglobuline, "produit sanguin", sang, sanguine, transfusion

Description

 

Pourquoi recevoir des immunoglobulines?


Ce médicament peut être administré aux enfants et aux adultes pour différentes raisons :

  • Déficit immunitaire primaire : personnes qui naissent avec une capacité réduite ou une incapacité à produire des anticorps.
  • Déficit immunitaire secondaire : personnes qui ont une réduction ou une incapacité à produire des anticorps pour différentes raisons :
    • Facteurs environnementaux.
    • Certaines maladies ou certains traitements.
  • Affections neurologiques ou auto-immunes : personnes dont le système immunitaire attaque les nerfs périphériques de leur propre corps. Cela cause de la faiblesse musculaire ou des engourdissements.
  • Maladie de Kawasaki : maladie cardiaque qui affecte les artères coronaires (du cœur). Cette maladie touche particulièrement les enfants entre 6 mois et 6 ans.
 

D’où viennent les immunoglobulines?


Les immunoglobulines (IgIV) sont des produits sanguins provenant de dons de sang. Elles contiennent des anticorps qui sont primordiaux pour aider votre corps à combattre les bactéries et les virus.

Les immunoglobulines sont utilisées pour des patients qui ont besoin d’anticorps supplémentaires dans le traitement de certaines maladies.

La fabrication des immunoglobulines comprend différents procédés d’inactivation et d’élimination des virus. Malgré ces mesures, les immunoglobulines peuvent quand même présenter un risque de transmission d’agents infectieux tels des virus et, en théorie, l’agent causant la maladie de Creutzfeldt-Jacob*.

* La maladie de Creutzfeldt-Jakob : maladie neurodégénérative rare causée par des protéines infectieuses appelées prions.

Communiquer, lorsque possible, avec la clinique où vous avez reçu vos immunoglobulines.

Mise en garde

 

Importantes mises en garde et précautions


Des cas de dysfonction rénale, d’insuffisance rénale aiguë, de néphrose osmotique et de décès ont été signalés en association avec l’usage des immunoglobulines.

Il est donc important d’aviser votre médecin si vous avez plus de 65 ans ou présentez un risque de :

  • Maladie rénale ou recevant un traitement pouvant causer un problème aux reins.
  • Diabète.
  • Déshydratation.
  • Infection.
  • Taux anormal de protéines dans le sang.

Dans de rares cas, des événements thromboemboliques comme les infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les embolies pulmonaires et les thromboses peuvent survenir.

Les facteurs de risques associés à ces problèmes sont :

  • L’âge avancé.
  • L’utilisation d’œstrogènes (médicament).
  • Antécédents de maladies des vaisseaux sanguins ou de caillots.
  • Augmentation du nombre ou de l’activité des plaquettes sanguines.
  • Une immobilisation prolongée.
  • Les maladies qui augmentent la viscosité sanguine (sang plus épais).
  • Les facteurs de risques cardiovasculaires incluant l’obésité, l’hypertension et le diabète la présence d’un cathéter central.

Les thromboses peuvent survenir même en l’absence de facteurs de risques connus.

Il est aussi important d’aviser votre médecin si :

  • Vous avez un déficit en immunoglobulines A (IgA).
  • Vous avez des antécédents de réactions allergiques.
  • Vous êtes atteint d’hyperprolinémie.
  • Vous êtes enceinte ou pensez l’être ou que vous allaitez.
  • Votre groupe sanguin est A, B ou AB. Dans ce dernier cas, ceci pourrait augmenter le risque de destruction des globules rouges et causer de l’hémolyse.

Procédure

 

Comment se déroulent les traitements?


Il existe différents formats et différentes concentrations d’immunoglobulines.

Votre médecin déterminera la dose précise que vous devez recevoir en considérant votre condition de santé et votre poids. Il est possible que vous soyez pesé à chaque visite.

Un certain nombre de fioles (bouteilles) vous seront attribuées. Votre infirmière vous les administrera les unes à la suite des autres. Un cathéter intraveineux ainsi qu’un soluté vous auront été préalablement installés.

L’infirmière prendra vos signes vitaux à quelques reprises au cours du traitement. Elle ajustera la vitesse d’administration de vos immunoglobulines en respectant des critères bien précis.


Est-ce normal de ne pas toujours recevoir le même nom commercial d’immunoglobulines?


Il se peut que le nom commercial du produit que vous recevez diffère d’une fois à l’autre. Cependant, ils sont tous équivalents, donc interchangeables.

Effets secondaires


Des effets secondaires occasionnels peuvent survenir. Les symptômes les plus fréquents sont :

  • Maux de tête.
  • Frissons, fièvre.
  • Nausées, vomissements.
  • Réactions allergiques cutanées (rougeur, démangeaisons).
  • Hypertension.
  • Hypotension.
  • Douleurs modérées au dos et aux articulations.

Il importe d’aviser votre infirmière lorsque ces effets se présentent. La réduction de la vitesse d’administration des immunoglobulines permet souvent de diminuer ces symptômes.


Dans de rares occasions, des effets plus graves peuvent survenir :

  • Réaction allergique grave et soudaine qui touche l’ensemble du corps. Urticaire, gonflement au niveau de la gorge ou de la bouche entraînant de la difficulté à respirer, chute de pression, perte de conscience, douleur abdominale, nausées et vomissements.
  • Fatigue, faiblesse, étourdissements, maux de tête, battements cardiaques rapides et des acouphènes.
  • Urine brunâtre.
  • Fièvre accompagnée d’une raideur de la nuque et du dos, de nausées et de vomissements.
  • Somnolence, sensibilité anormale à la lumière et douleur lors du mouvement des yeux.
 

Est-ce qu’il y a des interactions avec d’autres médicaments?

Les interactions sont possibles, veuillez informer votre médecin si :

  • Vous prenez ou avez pris récemment des médicaments (avec ou sans ordonnance).
  • Vous avez reçu un vaccin au cours des six dernières semaines.

Les immunoglobulines peuvent diminuer l’efficacité de certains vaccins. Il est donc recommandé de ne pas être vacciné après avoir reçu des immunoglobulines pour une période de 3 à 6 mois. Il pourra être nécessaire d’attendre jusqu’à 1 an dans le cas du vaccin contre la rougeole.

Retour à domicile

 

Que dois-je faire si j’ai des symptômes à la maison?


Dans la majorité des cas, il s’agit de réactions mineures sans conséquence grave. Elles peuvent être traitées aisément par la prise de médicaments en vente libre. Informez-vous auprès de votre pharmacien.

Il pourrait vous suggérer, par exemple, la prise d’acétaminophène (Tylenol) ou d’antihistaminique (Benadryl), dépendamment de vos signes et symptômes.

Il sera toutefois important de mentionner ces symptômes lors de votre prochaine visite médicale afin d’assurer un suivi.
 

Que dois-je faire si j’ai un doute ou si je suis inquiet?


Contactez Info-santé (811) ou un membre de notre équipe médicale. Vous retrouverez les numéros de téléphone sur cette page. Présentez-vous à l’urgence d’un établissement de soins de santé le plus près de votre domicile s’il y a détérioration de votre état.

Dernière révision du contenu : le 27 avril 2017

Signaler une erreur ou émettre un commentaire