Contenu de la page.

1 000 chaînes de vie!

23 mai 2023

COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Le Programme de don croisé de rein franchit le cap des 1 000 greffes

Nous soulignons aujourd’hui la millième greffe de rein survenu grâce au Programme de don croisé interprovincial géré à l’échelle nationale par la Société canadienne du sang en collaboration avec le CHU de Québec-Université Laval (CHU), ainsi qu’aux programmes de don de personnes vivantes et les programmes de greffe des diverses provinces. Ces 1 000 greffes représentent 1 000 vies sauvées ou transformées à jamais grâce au don d’organe.

Lancé en 2009 par la Société canadienne du sang, le Programme de don croisé de rein (DCR) permet de jumeler des donneurs vivants avec des personnes en attente d’une greffe rénale. Les donneurs participants ont la possibilité d’aider une personne qu’ils connaissent ou un pur étranger.

« Cette réussite témoigne de la collaboration entre les programmes de donneurs vivants, les programmes de greffe, les professionnels de la santé et, surtout, les donneurs vivants qui ont eu l’immense générosité de donner un rein à un proche ou à un inconnu », souligne le Dr Graham Sher, chef de la direction de la Société canadienne du sang.

Comment fonctionne le Programme DCR

Pour y être admissibles, les participants doivent former un couple constitué d’un candidat à la greffe et d’un donneur incompatible. Une fois ce dernier inscrit dans le système, un algorithme informatique sophistiqué mélange les duos, afin que tous les receveurs trouvent un donneur compatible. Le Programme est également ouvert aux donneurs qui n’ont pas de receveur d’identifier. C’est grâce à ces personnes, ainsi qu’à la participation de l’ensemble des programmes de donneurs vivants et des programmes de greffe que le Programme DCR est en mesure de jumeler des donneurs et des candidats à la greffe de toutes les régions du pays.

« C’est inspirant de voir l’engagement des gens partout au pays et l’esprit de collaboration qui anime les partenaires du Programme. Derrière chacune de ces greffes se cachent des histoires inspirantes », ajoute Dre Julie Lesage, néphrologue au CHU de Québec-Université Laval.

« Sans ce Programme, les candidats à la greffe ne sauraient jamais qu’une personne d’une autre ville ou d’une autre province est compatible avec eux et prête à leur donner un rein. Ce type de programme reflète parfaitement notre engagement à aider chaque patient, couvrir chaque besoin et servir chaque Canadien », observe le Dr Sher.

Faits et statistiques

  • Sur les 4 000 personnes en attente d’un organe au Canada, plus de 3 000 (75 %) sont sur une liste pour recevoir un rein. Des centaines de candidats meurent chaque année dans l’attente.

  • On peut donner et recevoir, peu importe notre âge :

    • La personne la plus âgée qui a fait un don de rein dans le cadre du Programme DCR avait 76 ans;

    • La personne la plus âgée qui a reçu un rein avait 84 ans;

    • Le plus jeune receveur avait deux ans.

  • 182 reins ont voyagé à travers le Canada pour être greffés. La plus longue distance parcourue par un rein a été d’environ 3 965 km, soit entre Vancouver (Colombie-Britannique) et Québec (Québec).

  • 246 patients ont reçu une greffe dans le cadre du programme DCR sans jamais avoir à faire de dialyse.

  • Un rein greffé demeure fonctionnel en moyenne 21 ans lorsqu’il provient d’un donneur vivant et 11 ans lorsqu’il provient d’un donneur décédé.



— 30 —


CHU de Québec-Université Laval
Regroupant depuis 2012 L'Hôtel-Dieu de Québec, l'Hôpital Saint-François d'Assise, l'Hôpital du Saint Sacrement, l'Hôpital de l'Enfant-Jésus ainsi que le CHUL et Centre mère-enfant Soleil, le CHU de Québec-Université Laval (CHU) est le plus important centre hospitalier universitaire du Québec et l'un des trois plus importants au Canada. Dispensant des soins généraux et spécialisés, mais surtout surspécialisés, le CHU dessert la population de tout l'est du Québec et du nord-ouest du Nouveau Brunswick, soit un bassin de près de deux millions de personnes. Étroitement lié à l'Université Laval et orienté vers l'avenir, il est un pôle majeur en enseignement universitaire au Québec et détient également une mission de recherche dans de nombreux domaines d'excellence et d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé. Le CHU compte quelque 17 000 intervenants, dont près de 12 000 employés, 1 532 médecins, dentistes et pharmaciens, de même que 267 bénévoles. Son Centre de recherche est le plus imposant centre francophone de recherche en santé en Amérique du Nord, avec un budget annuel de 136,8 M$, 705 chercheurs, 1 423 employés et 1 178 étudiants aux cycles supérieurs. www.chudequebec.ca

Société canadienne du sang
La Société canadienne du sang est un organisme de bienfaisance sans but lucratif. Réglementée par Santé Canada en tant que fabricant de produits biologiques, elle est financée principalement par les ministères de la Santé des provinces et des territoires. Sa dimension nationale, son infrastructure et son mode de gouvernance en font une institution unique dans le milieu de la santé au Canada. L’organisation offre des services à l’intention des patients dans les domaines du sang, du plasma et des cellules souches pour le compte des gouvernements provinciaux et territoriaux, sauf celui du Québec. Elle gère également le Registre canadien de transplantation, qui facilite l’échange d’organes et la coordination des programmes connexes à la grandeur du pays. La Société canadienne du sang est la chaîne de vie du Canada. Pour en savoir plus sur le don d’organes de personnes vivantes et sur le Programme de don croisé de rein, consultez notre site web.

POUR PLUS D’INFORMATIONS
Direction adjointe des communications et du développement organisationnel
CHU de Québec-Université Laval
relationsmedias@chudequebec.ca