Contenu de la page.
Gastroentérologie

Corticostéroïdes

Description

 

Chez les personnes atteintes de maladies inflammatoires de l’intestin (MII), les corticostéroïdes ont un rôle anti-inflammatoire. Ils diminuent l’inflammation des intestins lors d’une crise aiguë. Ils sont prescrits pour soulager vos symptômes.


 

Dans combien de temps les effets seront ressentis ?

Ils seront efficaces après 1 à 2 semaines de traitement. Aviser votre équipe traitante si vos symptômes ne s’améliorent pas après cette période.

Contrairement aux autres corticostéroïdes, le Budésonide agit au niveau de l’iléon (partie terminale du petit intestin) et du côlon droit. Vous devriez ressentir une amélioration des symptômes après 2 à 4 semaines de traitement.


 

Comment se prennent-ils ?

Ils peuvent être pris de plusieurs façons :

  • Par la bouche (en comprimés). À prendre le matin en mangeant;

  • Par voie rectale (mousse ou lavement);

  • Par voie intraveineuse (par une veine dans votre bras).

Effets secondaires

 

Les corticostéroïdes par voie rectale entraînent peu d’effets secondaires puisque leurs actions sont localisées au rectum. Voici des effets secondaires possibles.
 

Changement de l’humeur 

Des changements dans les niveaux de cortico-stéroïdes dans votre corps peuvent modifier votre humeur. 

Quoi faire ? 

  • Avisez votre entourage de votre traitement pour qu’ils vous aident à évaluer vos changements d’humeur. 

  • Certaines personnes se sentient excites ou irritables. 

 

Insomnie 

Les corticostéroïdes sont des stimulants pour votre corps.  

 

Quoi faire ?

  • Prenez vos comprimés tôt le matin.

Gain de poids et enflure 

Ils sont reliés à la rétention de liquide ou à l’augmentation de l’appétit. 
 

Quoi faire ?

  • Si vous avez des fringales, consommer des aliments nutritifs, pauvres en gras et en sucre. 

  • Consommez des aliments riches en protéines lors des repas pour calmer votre faim. 

  • Restez actif selon votre tolérance. 

  • Ne limitez pas votre consommation de liquid dans le but d’éviter la retention liquidienne. 


 

Fièvre 

Elle peut être causée par une infection. 


Quoi faire ?

  • Si vous croyez faire de la fièvre, vérifiez votre température à l’aide d’un thermomètre. La fièvre débute à 38.3 °C ou (100.1oF).

  • Prenez de l’acétaminophène (Tylenol) pour le soulagement de la fièvre.

  • Évitez les anti-inflammatoires (Advil ou Motrin) qui pourraient causer une rechute de votre maladie.

  • Appelez votre équipe traitante si la fièvre persiste plus de 72 heures. 


 

Ostéoporose (fragilité des os)

Les corticostéroïdes peuvent amener une perte de la masse osseuse et causer des fractures si aucune mesure préventive n’est appliquée.


Quoi faire ?

  • Prenez les suppléments de vitamine D et de calcium prescrit pour prévenir la détérioration de vos os. 


 

Augmentation de la glycémie chez les diabétiques

Les corticostéroïdes stimulent la production de sucre par votre foie.

Quoi faire ?

  • Si vous êtes diabétique, surveillez quatre fois par jour vos glycémies et notez-les.

  • Avisez votre équipe soignante si présence de changement par rapport à vos valeurs habituelles. Il est possible que vos médicaments contre le diabète soient augmentés.


 

Nécrose avasculaire de la hanche


Quoi faire ?

  • Si douleur à la hanche, avisez votre équipe traitante.



 

Précautions à prendre ?

 

Arrêt rapide 

L’arrêt rapide d’un corticostéroïde pourrait amener des problèmes de santé (faiblesse, troubles cardiaques, troubles neurologiques). Il est normal que votre traitement soit prescrit avec des doses de moins en moins élevées d’une semaine à l’autre. Aviser votre équipe soignante si vous ne pouvez pas prendre votre corticostéroïde.
 

Grossesse et allaitement 

Si vous êtes enceinte ou souhaitez le devenir, avisez votre équipe soignante. 
 

Diminution de la dose 

Aviser votre équipe traitante si vos symptômes réapparaissent. 
 

Produits naturels ou en vente libre 

Consulter votre pharmacien ou votre équipe traitante.