Contenu de la page.

Don d'organes et de tissus

Cette section est destinée aux professionnels qui souhaitent obtenir de l'information sur le don d'organes et de tissus. Visitez la section d'information générale du don d'organes et de tissusCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour obtenir plus d'information pour les patients et leurs proches.

Cinq façons de donner ses organes et tissus au Québec
 

Don après un décès neurologique (DDN)

Don d’organes effectué après qu’un diagnostic de décès neurologique a été posé par deux médecins n’ayant aucun lien avec la transplantation. Bien que ce type de don soit le plus fréquent, le décès neurologique ne survient que chez 1 à 2 % de tous les décès au Québec.
 

Qu’est-ce qu’un décès neurologique?

C'est l'arrêt irréversible du fonctionnement de l'ensemble du cerveau, incluant le tronc cérébral.

  • La circulation sanguine dans tout le cerveau est irrémédiablement interrompue, entraînant la mort complète de celui-ci.

  • Un état irréversible, permanent et sans aucun espoir de guérison.

  • La personne est légalement décédée.

  • Les organes sont maintenus grâce à la circulation sanguine jusqu’au moment du prélèvement.
Consultez la procédure type pour le don d'organe
 

Don après un décès circulatoire (DDC)

Possible que dans des circonstances bien précises :

  • Le patient n’aurait pas voulu vivre avec des séquelles, n’ayant pas de récupération possible et dépend d'appareils lui permettant de demeurer en vie.

  • La famille et le médecin traitant ont décidé de ne pas poursuivre le maintien artificiel des fonctions vitales, et ce, dans le meilleur intérêt du patient, selon les volontés exprimées ou pressenties de celui-ci. Ce n'est qu'après cette décision que l'option de donner les organes après décès circulatoire est offerte à la famille.

  • Les traitements de maintien des fonctions vitales sont alors cessés et les soins de fin de vie sont prodigués. Ce n'est qu'après le constat de décès de la personne que les organes sont prélevés.


Don après une aide médicale à mourir

  • Personne apte, qui a consentit de façon libre et éclairé à donner ses organes après que sa demande pour l’AMM a été accepté, par une équipe médicale n’ayant aucun lien avec le don d’organes.

  • Les deux processus, soit l’AMM et le don d’organes doivent demeurer complètement distinct l’un de l’autre.

  • Une personne de tout âge et n’ayant aucun cancer métastatique peut être référée aux infirmières ressources afin de valider l’admissibilité de cette personne.


Don vivant

  • Une personne en bonne santé a la possibilité de donner un organe de son vivant : un rein (se pratique depuis 1950) et une partie du foie.

  • Il n'est pas nécessaire d'être parent avec le receveur pour faire un don d'organe. Les donneurs vivants peuvent être un conjoint ou un ami.

  • Même si le don vivant permet aujourd’hui d’augmenter significativement le nombre de greffes et d’en optimiser le résultat, c’est insuffisant pour combler les besoins.

  • Au Québec, plus de 10 % des organes transplantés proviennent de donneurs vivants, cette proportion est de 25 % et plus au Canada (RCITO-ICIS). En 2011, cette proportion représentait un taux de 6,0 DPMH (Donneurs par million d'habitants) comparativement à une moyenne canadienne de 14,4 DPMH pour l'année 2011.

  • La loi 125 offre un programme de remboursement des dépenses aux donneurs vivants. Elle assure une protection du lien d'emploi à la personne qui fait don de ses organes ou de ses tissus à des fins de greffe.

  • Au CHU de Québec-Université Laval, le centre hospitalier de l’Hôtel-Dieu de Québec possède l’expertise de procéder au don vivant.


Don de tissus

Objectif de références

En 2017 : 1174 donneurs potentiels au CHU 
En 2017, les professionnels de la santé ont référés 592 donneurs à Héma-Québec, ce qui équivaut à 50% de l’objectif
thermometre.png
 

L’organisme en charge du prélèvement des tissus est Héma-Québec. Les tissus humains suivants peuvent être prélevés:

  • Tissus musculosquelettiques (ligaments, tendons, os morcelés, têtes fémorales)
  • Tissus artériels (aortes abdominales, artères)
  • Tissus cutanés (peau)
  • Valves cardiaques
  • Cornées (en partenariat avec la Banque d’Yeux du Québec)

Saviez-vous que...

Un cancer n’est pas un critère d’exclusion absolu!! Seuls les cancers sanguins sont exclus tels qu’un lymphome, une leucémie ou la maladie d’Hodgkin



Pour référer un donneur d’organes : appeler la téléphoniste et faire signaler l’infirmière ressource de garde de 8h00 à minuit.
 

Comment doit-on recommander un donneur potentiel ?

La loi au Québec oblige que tous les décès, sans critères d’exclusion, soit référé à Héma-Québec afin de vérifier les registres pour connaître les volontés du patient.
 

Une ligne téléphonique en service 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, permet de recommander un donneur à tout moment : 1 888 366-7338 option 2 

Consultez la procédure type pour le don d'organesCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Formations

Héma-Québec mets à la disposition des professionnels de la santé une formation accréditée d’une durée d’une heure accessible en ligne.

Pour obtenir votre crédit de formation, vous devez compléter le test en ligne


Consultez le site Web de nos partenaires
Héma-Québec
Transplant Québec

Dernière révision du contenu : le 21 février 2019

Signaler une erreur ou émettre un commentaire