Contenu de la page.
Hématologie-oncologie

Autogreffe de cellules progénitrices hématopoïétiques

Description

Votre hémato-oncologue vous a proposé comme traitement une greffe de « cellules progénitrices hématopoïétiques » (CPH). Ce traitement est aussi appelé « greffe de moelle osseuse » ou « greffe de cellules souches ».
 

Se familiariser avec l’autogreffe
L’autogreffe est un traitement où la personne est son donneur et son receveur. L’autogreffe n'a pas en elle-même d'intérêt pour le traitement de la maladie. C'est la chimiothérapie à fortes doses réalisée avant l’autogreffe qui traite la maladie. Ce traitement est constitué de 3 étapes principales :

  • le traitement de mobilisation des CPH

  • la collecte des CPH

  • l’hospitalisation pour recevoir l’autogreffe


​Composition du sang
Pour mieux comprendre ces étapes, voici quelques explications sur le système sanguin, la moelle osseuse et les cellules progénitrices hématopoïétiques (CPH). Afin d’alléger le texte, les cellules progénitrices hématopoïétiques s’appelleront CPH :

  • La moelle osseuse est un tissu spongieux situé dans les os, contenant des cellules « mères » qui produisent des cellules sanguines. Ces cellules « mères » sont aussi appelées CPH.

  • Les CPH se retrouvent en grand nombre dans la moelle osseuse (dans les os) et voyagent vers le sang. Elles se transforment en différentes cellules sanguines :

    • les globules blancs nous défendant contre les infections.

    • les globules rouges transportant l’oxygène.

    • les plaquettes aidant le sang à coaguler.

Mise en garde

Vous devez consulter à l’urgence si :

  • Votre température est à 38°C (100,4°F) ou plus pendant 1 heure.
    OU

  • Votre température est à 38,3°C (101°F) ou plus, une seule fois.

Préparation

La consultation médicale
Vous rencontrerez un hémato-oncologue spécialisé en greffe. Il vous expliquera le traitement, ses avantages et ses risques. Au cours de cette rencontre, vous recevrez plusieurs informations. Nous prendrons le temps nécessaire pour répondre à vos questions.

Lors de la rencontre, vous devez :

  • apporter une liste à jour de votre médication.

  • être accompagné.

Une infirmière de la greffe vous accompagnera tout au long du processus. Elle sera une source d’aide dans vos objectifs de santé. Elle vous enseignera les bases de la greffe, les éléments de surveillance et vous guidera à travers les différentes étapes de votre traitement.
 

La préparation en vue de l’autogreffe

Vous aurez un bilan médical avant votre hospitalisation. Votre infirmière de greffe vous donnera un horaire détaillé du bilan médical à prévoir. Ce bilan comprend :

  • un examen physique et des prises de sang (bilan sanguin de base et virologique).

  • des examens sont à prévoir afin d’évaluer le fonctionnement de votre cœur et de vos poumons.

  • une visite chez le dentiste (cabinet privé ou avec notre équipe de dentiste).

  • au besoin, vous devrez rencontrer différents professionnels avant votre hospitalisation (nutritionniste, infectiologue, physiothérapeute, travailleuse sociale, etc.).

  • d’autres examens selon votre diagnostic, votre condition physique et vos besoins.

Saines habitudes de vie 

  • Prenez soin de vous, autant de votre corps que de votre esprit à chacune des étapes de votre traitement. Vous êtes au cœur de la situation et vous avez un rôle important à jouer.

  • Une saine alimentation pourra vous aider à entreprendre votre traitement avec force. Manger 3 repas par jour avec des collations tel que recommandé par le guide alimentaire canadien. Pour vous guider, vous rencontrerez une nutritionniste pendant votre hospitalisation.

  • Avant votre greffe, vous rencontrerez une physiothérapeute. Elle vous expliquera quels types d’exercices seront sécuritaires pour vous avant, pendant et après votre greffe. Chaque pas compte, il s’agit de bouger.

  • Il est interdit de fumer dans l’hôpital. N’hésitez pas à discuter avec votre infirmière ou l’équipe médicale si vous avez besoin d’aide pour cesser de fumer.


Documents à télécharger :

Procédure

Collecter les CPH 

 

Il existe 2 façons de collecter les CPH 

  • A.    Par le sang périphérique est aussi appelée « aphérèse ». Elle est réalisée par les infirmières de la clinique externe d’hématologie. Votre sang circule dans un appareil qui collecte les CPH.

  • B.    Par la moelle osseuse (procédure plus rare). Cette procédure est réalisée en chirurgie d’un jour (nécessite d’être endormi). Elle consiste à collecter directement les CPH dans la moelle osseuse. Le médecin collectera les CPH avec une aiguille insérée derrière l’os du bassin. L’équipe médicale déterminera la façon de collecter les CPH. Cependant, la collecte par le sang est privilégiée. Les CPH collectées vous seront administrées comme une transfusion de sang quelques semaines après la collecte.

 

Déroulement de la collecte de CPH par le sang périphérique

La collecte des CPH s’effectue à l’aide d’un appareil qui collecte vos CPH selon ces étapes :

  • 1)    Une aiguille est insérée dans une veine de votre bras ou un cathéter veineux central vous est installé. Quelques semaines avant la collecte, une infirmière évaluera vos veines afin de vérifier leur grosseur et déterminer le type de cathéter qu’il faudra vous installer.

  • 2)    Votre sang circule dans l’appareil.

  • 3)    Les CPH sont séparées du reste du sang et sont collectées.

  • 4)    L’appareil vous retourne le reste du sang.


Durée de la collecte par le sang périphérique
La collecte de CPH dure 4 à 6 heures. Il faut entre 1 à 3 jours d’aphérèse pour obtenir la quantité requise de CPH. L’aphérèse est une procédure sans douleur et une infirmière sera près de vous pour assurer la surveillance.
 

Si vous prenez une médication pour éclaircir votre sang ou pour baisser votre pression artérielle, vous devez aviser l’infirmière ou l’équipe médicale, car des changements à votre médication devront être apportés avant le jour de la collecte.


Votre infirmière de greffe vous remettra un calendrier personnalisé concernant le traitement à recevoir pour mobiliser vos cellules, la planification de votre collecte de CPH et les rendez-vous à venir.

S’il est difficile de collecter vos CPH, une médication supplémentaire pourrait être ajoutée. Le MozobilMD (plerixafor) est un facteur de croissance administré avec le GrastofilMD pour maximiser la présence des CPH dans le sang. L’administration du MozobilMD a lieu en soirée à l’hôpital.
 

Traitements de mobilisation des CPH

 

Les CPH se retrouvent surtout dans la moelle osseuse. Il y en a très peu dans le sang. Pour réussir à les collecter dans le sang, il faut les stimuler à se multiplier et à sortir de la moelle osseuse pour circuler librement dans le sang. C’est ce qu’on appelle la mobilisation des CPH. La chimiothérapie intraveineuse et le GrastofilMD stimulent la production des CPH.

Quelques jours avant votre collecte, vous recevrez un facteur de croissance (GrastofilMD) qui stimulera votre moelle osseuse à produire des CPH. Ceci permettra d’en retrouver en très grand nombre dans la circulation sanguine. Ainsi, il sera facile de collecter les CPH.

Le GrastofilMD se donne en injection dans la peau (sous-cutanée) 1 à 2 fois par jour, pendant 5 à 10 jours. Nous allons vous montrer à vous donner les injections ou demanderons l’aide du CLSC pour vous les donner.
 

Le GrastofilMD doit être gardé au frigo à la température de 4°C. Sortez le GrastofilMD du frigo 30 minutes avant l’injection. Cela diminuera la sensation de « brûlure » au site de l’injection.
 

La congélation des CPH 
Après la collecte, les CPH seront congelées dans des sacs auxquels on a mis un produit de conservation (DMSO). Ce produit protège les cellules en les empêchant de se briser lors de la congélation.


 

Effets secondaires

Le jour de la collecte 
Une infirmière sera avec vous pendant toute la collecte. Après la collecte, vous ressentirez de la fatigue, mais pourrez tout de même retourner chez vous. Nous vous aviserons la journée même si vous devez revenir pour une autre journée de collecte.

Les effets secondaires possibles pendant la collecte :

  • Goût acide dans la bouche.

  • Picotement autour des lèvres.

  • Inconfort au niveau des mains ou des pieds.

  • Fatigue.

  • Inconfort au site d’insertion des aiguilles ou du cathéter.

  • Sensation d’avoir la tête légère ou des étourdissements.

  • Sensation d’avoir froid dans tout le corps ou frissons.

Avisez l’infirmière si vous ressentez un malaise, car ils peuvent facilement être maîtrisés. Votre infirmière de greffe vous appellera le lendemain de la collecte. Le fait de retirer les CPH du sang n’a pas d’effets secondaires majeurs sur la quantité des globules du sang, car la moelle osseuse en fabrique en permanence.

Effets secondaires possibles associés au MozobilMD 

  • Réactions au site d’injection.

  • Fatigue, douleurs articulaires, céphalées, vertiges.

  • Nausées, vomissements et diarrhée.


Effets secondaires associés au GrastofilMD
Les effets secondaires associés au GrastofilMD sont surtout des maux de tête et des douleurs aux os. Des comprimés de loratadine (ClaritinMD) seront prescrits afin de prévenir les douleurs. Ils seront à débuter la veille du début des injections jusqu’à la collecte. En cas d’inconfort, prendre de l’acétaminophène (TylénolMD).

Conseils

Lors de la mobilisation et la collecte des CPH
  • Loratadine à débuter la veille du début des injections de GrastofilMD.

  • Prendre de l’acétaminophène (TylenolMD) en cas d’inconfort.

  • Il est fortement suggéré d’être accompagné lors de la procédure de collecte, particulièrement lors du retour.

  • Déjeunez le matin de la collecte et portez des vêtements confortables.

  • Vous pouvez écouter votre musique durant la collecte.

  • Apporter un repas froid pour le dîner (vous pourrez dîner seulement après la collecte).

 

 

Retour à domicile

Afin de vous aider à mieux planifier votre retour à la maison suite à l'autogreffe, voici une vidéo à visionner, vous y trouverez :

  • Le suivi après votre traitement

  • Les habitudes de vie à développer après l’autogreffe

  • Les précautions à prendre quant à l'alimentation, la fréquentation des endroits publics, l’entretien de votre domicile

  • Certaines particularités en lien avec les loisirs, les soins corporels et la sexualité.