Contenu de la page.
Rhumatologie

Polymyalgia rheumatica

Mots clefs

cou, douleur, épaule, "guide d'enseignement", hanche, inflammatoire, "Polymyalgia rheumatica", raideur, rhumatologie, rhumatologue

Description

 

Qu’est-ce que la polymyalgia rheumatica (PMR)?

Condition rhumatologique inflammatoire qui cause de la raideur et de la douleur au niveau des épaules, du cou et des hanches. Elle se manifeste chez les gens âgés de plus de 50 ans, surtout après 70 ans. Sa cause exacte demeure toujours inconnue.
 

Y a-t-il des examens à passer?

En plus du questionnaire et de l’examen physique, des prises de sang seront demandées pour vérifier l’inflammation dans votre sang chaque mois.
 

Cause et prévention


Prendre contact ou laisser un message à l’infirmière si :

  • Réapparition de vos symptômes suite à une diminution des doses de prednisone.

Symptômes

 

Évolution de la maladie

Il s’agit d’un diagnostic qui peut changer avec le temps. En cours de traitement, vous pouvez ressentir de nouvelles douleurs ou raideurs articulaires et même des gonflements. Il est important d’en parler avec votre rhumatologue.

 

Présentation des symptômes

  • Douleur et raideur des articulations mentionnées ci-haut.
  • Symptômes pires le matin d’une durée de plus de 30 minutes.
  • Sensation de fatigue générale.
  • Perte de poids et fièvre (plus rare).
 

Effets secondaires possibles des corticostéroïdes

  • Augmentation de la glycémie, débalancement du diabète.
  • Augmentation de la pression artérielle.
  • Reflux amer dans la bouche ou brûlement d’estomac.
  • Gain de poids et augmentation de l’appétit.
  • Affaiblissement des os (ostéoporose).
  • Augmentation des risques d’infection

Santé, bien-être et développement


Traitement

Cette condition nécessite un traitement avec de la cortisone (prednisone). Celle-ci diminue la douleur et la raideur habituellement dès les premiers jours. Votre rhumatologue diminuera la dose progressivement. Il est primordial de suivre la prescription à la lettre. La durée du traitement varie entre 1 ½ et 2 ans, mais peut parfois se prolonger.


Protection des os

Un apport adéquat de calcium et de vitamine D est nécessaire dans votre cas. De plus, un médicament de la catégorie des bisphosphonates peut vous être proposé pour protéger vos os lors de votre traitement.


Vaccination

Étant donné le risque d’infection plus important, des vaccins vous seront offerts pour vous protéger.

 

Reconsulter si :

  • Perte subite de la vision d’un œil.
  • Un nouveau mal de tête ou une présentation différente de celui-ci.
  • Douleur à la mâchoire liée à la mastication.
  • Douleur ou bombement au niveau des tempes.

Dernière révision du contenu : le 30 mars 2017

Signaler une erreur ou émettre un commentaire