Contenu de la page.
Clinique interdisciplinaire de mémoire (CIME)

Alzheimer

Mots clefs

Alzheimer, démence

Description

La maladie d’Alzheimer est maladie neurodégénérative caractérisée par une détérioration des neurones. Premièrement, la dégénérescence touchera principalement la mémoire des évènements et des faits récents (mémoire épisodique). Progressivement, le déclin se fera sentir aux parties responsables du langage, des initiatives, de l’organisation, de la planification, du jugement, et de plusieurs autres (fonctionnement exécutif). Ensuite, ce sont les habiletés manuelles qui seront touchées (fonctionnement visuospatial). Exceptionnellement, la maladie pourra se présenter par une atteinte cognitive autre qu’une atteinte de la mémoire.

Cause et prévention

Les causes exactes de la maladie d’Alzheimer sont peu connues. Les principaux facteurs de risque sont :
  • L’âge
  • Le sexe féminin
  • Les antécédents de traumatisme crânien (TCC)
  • La maladie cérébrovasculaire
Chez une infime partie des personnes qui en souffrent un désordre génétique en est responsable, notamment chez des patients plus jeunes. 

Symptômes

La maladie d’Alzheimer entrainera fréquemment un changement du comportement et de la personnalité. Voici quelques indices d’un trouble de mémoire :
  1. Pertes de mémoire qui nuisent aux activités quotidiennes de la personne

La perte de la mémoire est souvent le premier des symptômes et le plus commun. La perte de mémoire peut être légère au début, mais elle est plus importante que les petits oublis habituels. Par exemple, une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer oublie les faits récents, se répète ou pose les mêmes questions.
  1. Difficultés à exécuter des tâches familières 

La personne atteinte de la maladie d'Alzheimer peut avoir de la difficulté à accomplir des tâches familières et quotidiennes. Par exemple, préparer un repas, faire un chèque, s’habiller, etc. 
  1. Problèmes de langage

Une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer peut développer un trouble dans le langage. Par exemple, on peut observer un manque du mot (chercher ses mots) ou une diminution dans la compréhension.
  1. Perte de l’orientation (temps et espace) 

Il peut arriver qu'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer soit désorientée ou confus dans le temps. Par exemple, se perdre dans des endroits connus et avoir de la difficulté à nommer la date, le jour et l’année.
  1. Objets égarés

Une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer  peut avoir tendance à ranger des objets dans des endroits inappropriés (les clés dans le réfrigérateur ou une montre dans le sucrier). 
  1. Changements d'humeur, de comportement ou de personnalité

Divers changements peut s’observer chez une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer. Par exemple, agir de façon gênante ou inappropriée (comportement enfantin, trop jovial), être triste ou déprimé, être irritable ou agressif, manquer de jugement, etc.
  1. Perte d’intérêt

Une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer peut démonter un manque d’initiative ou  d’intérêt dans ses passe-temps. Par exemple, elle manque de motivation, elle ne fait plus les activités qu’elle aimait sans la déranger pour autant.
 
  1. Conduite automobile

Une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer peut démontrer des manquements importants dans la conduite automobile. Par exemple, elle se perd, elle fait des accidents, elle a une conduite dangereuse.

Remarque : les personnes présentant certains de ces symptômes ne souffrent pas nécessairement d’une maladie neurodégénératives. Il est important d’interpréter ces symptômes dans un cadre d’évaluation médicale et cognitive.

Santé, bien-être et développement

Une personne atteinte d’Alzheimer ou d’une autre maladie qui affecte les fonctions cognitives peut perdre peu à peu la capacité d’évaluer ses propres capacités. Les patients peuvent refuser d’admettre leur état, blâmer les autres ou les accuser de mal interpréter leurs actes, être frustrés, déprimés ou agités. Ils peuvent ne pas s’apercevoir des changements de leur personnalité à un stade plus avancé. Les gens peuvent souffrir de paranoïa ou entretenir des fausses croyances. Certains peuvent errer dans la maison sans but précis et d’autres peuvent être à risque de fugues. Il s’agit de symptômes de la maladie et les patients peuvent en être affectés de façon différente. Certains médicaments peuvent être prescrits afin de contrôler ces différents symptômes. Certains ajustements dans la façon d’entrer en contact avec la personne atteinte peuvent aussi avoir des impacts positifs sur les troubles du comportement. Par exemple :

 

  • Éviter de confronter le patient dans le cas de fausses croyances, mais tenter plutôt de changer de sujet
  • Éviter de faire à la place du patient ce qu’il est encore capable de faire
  • Éviter les stimulations multiples (bruits, lumières, etc.)
  • Améliorer la communication avec le patient : établir un contact visuel, s’assurer d’avoir l’attention du patient, utiliser des phrases courtes et un débit lent, répéter le message si non compris, ne pas transmettre trop d’information à la fois, laisser le temps au patient de s’exprimer
  • Rester patient
  • Ne pas hausser la voix
  • S’assurer que les besoins de base du patient sont comblés (soif, faim, etc.)
  • Utiliser des repères spatiaux dans l’environnement (chambre du patient identifiée par une photo)
  • S’assurer que le patient n’a pas de douleur (dans le cas où ce dernier pourrait avoir de la difficulté à exprimer de la douleur, cela pourrait se manifester par de l’agitation, de l’agressivité par exemple)
  • Avoir recours à un bracelet Secu-Retour au cas où le patient se perdrait (bracelet fourni par la Société Alzheimer et contenant les renseignements nécessaires pour reconduire à son domicile un patient qui se serait perdu (adresse et son numéro de téléphone)
  • Demander de l’aide professionnelle

Dernière révision du contenu : le 16 décembre 2016

Signaler une erreur ou émettre un commentaire