L’art d’écouter






Par Annabelle Clavet, intervenante en soins spirituels – 1er avril 2022
Centre Spiritualitésanté de la Capitale – Nationale*

L’écoute me semble être une disposition fondamentale au sein de l’accompagnement spirituel. Le partage de l’expérience spirituelle, la recherche de sens ainsi que l’accueil de la souffrance humaine nécessitent inévitablement une écoute sincère, active et engagée de la part de l’intervenant qui entre en relation avec un usager. C’est pourquoi il m’apparait tout aussi important de traiter de ce sujet lorsque l’on s’arrête sur le rôle ainsi que la vision de l’intervenant en soins spirituels qui offre soutien et accompagnement au sein du milieu de la santé, environnement d’ailleurs propice au développement et à la transformation des besoins spirituels qui ne demandent parfois qu’à être entendus. Mais que veut réellement dire écouter et comment alimenter cette précieuse aptitude que l’on possède déjà en soi?
 

Celle qui a su se faire entendre

Elle regarde par la fenêtre tout en me disant : « je crois avoir peur ». Lorsque je lui demande ce qui lui fait peur, elle me répond, toujours sans me regarder: « de ce qui s’en vient. On ne s’est jamais entraîné à mourir… » De simples paroles pourtant chargées de sens. Tant de mots derrière cette courte phrase. Ainsi, je suis là, à accueillir ce qu’il me semble d’abord être une peur reliée à l’inconnu, au mystère, à la souffrance. Finalement, comme je le comprendrai plus tard au cours de nos échanges, j’accueillais à cet instant une peur du vide et de l’absence.
 
Il serait bien tentant de la consoler, de lui apporter paroles de réconfort. Néanmoins, en l’observant, je sens que son besoin n’est pas d’entendre, mais bien plutôt d’être entendue. Je comprends également qu’elle ne me parle pas à moi et qu’elle parle plutôt à elle-même. Je deviens donc un simple lieu de confiance, permettant ainsi l’expression des non-dits qui la tiraillent. Par cette position d’écoute et de pleine présence que j’adopte, elle se permet de nommer ce qu’elle n’osait pourtant pas s’avouer à elle-même, ce qui m’émeut.
 
Après ces révélations, elle réalise que je suis toujours là, auprès d’elle à l’écouter. Nous demeurons en silence, je lui prends finalement la main. Nous écoutons tous les deux ce qui émerge dans ce silence et à travers cette relation que nous développons dans le cadre de quelques instants, mais dont la richesse en fait perdre la notion du temps.
 

S’écouter pour écouter l’autre

Ce témoignage met en lumière la perspective qu’écouter, c’est aussi savoir prêter oreille à ce qui n’est pas dit et à ce qui se passe en soi lorsque l’on écoute l’autre: être à l’écoute de soi pour mieux être à l’écoute de l’autre.
 
Par exemple, c’est d’être à l’écoute de cet état de joie qui nous traverse lorsque l’autre partage un évènement heureux, qu’il élabore sur ses sources d’espoirs qui le nourrissent, sur ses croyances et pratiques spirituelles qui l’aident à cheminer vers la paix intérieure. Encore, lorsqu’il s’ouvre sur ses relations qui lui permettent de goûter à l’amour et au sacré de son existence ainsi que ses valeurs et engagements qui le poussent à se mobiliser ou à donner un nouveau sens à sa vie.
 
C’est aussi être à l’écoute de ce que fait jaillir en soi les souffrances, les peurs, les quêtes de sens de l’autre qui, avouons-le, ne nous laisse certainement pas indifférents. Être à l’écoute de sa vie intérieure afin de se laisser le droit de ressentir, prendre soin de soi à cet effet et ainsi pouvoir donner le meilleur de soi à l’autre en retour.
 
Ainsi, à la question initiale je répondrai: l’écoute est un art, une manière d’être et de s’ancrer pleinement dans l’instant présent par ce précieux sentiment d’être relié à l’autre, tout en étant en profonde communion avec soi-même.
 



*Le Centre Spiritualitésanté de la Capitale-Nationale (CSsanté) assure le fonctionnement au quotidien des services de soins spirituels répartis dans plus de 30 sites du réseau de la santé et des services sociaux de la ville de Québec et de ses environs. Il est constitué d’une quarantaine d’intervenants et d’intervenantes en soins spirituels.

Le CHU de Québec-Université Laval est l’établissement fiduciaire. À ce titre, il a la responsabilité d'administrer les ressources humaines et financières du CSsanté.


10 avril 2022

Vous lire ma apporté un bien être intérieur inexplicable...
Merci!

Par Ginette Fortin
5 avril 2022

Finement observé et mis en mots!

Par Johanne Lessard
2 avril 2022

Merci infiniment Annabelle pour cette écriture qui témoigne profondément du travail que ISS exercent auprès et avec les personnes hospitalisées et hébergées.

Par Gaston Mumbere
2 avril 2022

Merci ☺️ pour ce superbe texte. Je suis curieuse de connaître où les intervenants en soins spirituels offrent leurs services, outre en milieu hospitalier?

Par Isabelle
2 avril 2022

Merci Annabelle de partager ce qui est au centre de l’accompagnement spirituel: l’ÉCOUTE… . Celle-là même qui permet l’émergence du “déjà-là, pas-encore”!
Quelle belle relève! Merci!

Par Martine F
31 mars 2022

Tu incarnes ce texte dans ton quotidien! Bravo!!! Guy

Par Guy Gosselin
30 mars 2022

Quel beau texte profond, Il porte à réfléchir sur le sens de la vie. Merci

Par Stéphane
Laisser un commentaire



 Security code




Dernière révision du contenu : le 31 mars 2022

Signaler une erreur ou émettre un commentaire