Contenu de la page.

Stratégies

Selon Hagler & Mcfarlane (1991), l’acte de superviser se compare à celui d’entraîner. Il consiste à rendre le travail supportable… Entraîner c’est guider vers l’excellence. C’est de rendre l’apprenant indépendant, créatif et autonome.
  1. Orienter ou éduquer.
  2. Entraîner ou stimuler.
  3. Encourager ou conseiller.
  4. Regarder ou parrainer.
  5. Confronter.
 

Face à une nouvelle situation : orienter ou éduquer

Sachant que la base théorique ou l’expérience de la stagiaire est limitée et que le niveau de confiance est bas, la superviseure doit :

  • reconnaître les occasions d’apprentissage;
  • la superviseure doit alors expliquer à la stagiaire les bases théoriques de la situation, la façon de faire dans la pratique et assurer le suivi;
  • offrir de la formation en lui suggérant des lectures;
  • orienter fait appel à la motivation et constitue la première étape du processus d’apprentissage.  
 

Face à une stagiaire motivée : entraîner ou stimuler

Lorsque la stagiaire désire poursuivre son apprentissage, la superviseure doit :

  • augmenter le niveau de défi dans des situations complexes;
  • amener la stagiaire à collaborer au niveau de la planification et de la résolution de problème;
  • faciliter l’auto-analyse.
 
À noter… Favoriser l’autonomie dans les apprentissages augmente la confiance en elle de la stagiaire.

 
Face à une stagiaire en difficulté : encourager ou conseiller

Divers types de difficultés peuvent être rencontrées.


A) Reliées au cheminement scolaire
  • Se manifestent par des blocages dans l’apprentissage des connaissances et des habiletés à développer pour atteindre les compétences fixées. La superviseure peut facilement s’en rendre compte en visualisant la grille d’évaluation. 

B) Reliées au comportement de la stagiaire
  • Problèmes d’ordre pratique : comportements blessants ou dangereux à l’endroit des autres, un manque d’honnêteté, des jugements de valeur et une attitude autoritaire.
  • Problèmes d’ordre organisationnel et de collaboration : contrevenir aux politiques du secteur attribué sans en parler avec sa superviseure au préalable, répéter un comportement inadéquat même après discussion avec sa superviseure et être incapable de mesurer l’effet de ses actes sur les autres ou de travailler en équipe.
  • Problèmes de supervision : une stagiaire incapable de recevoir des commentaires constructifs sur sa pratique, interprétant ceux-ci comme une attaque personnelle tout en se cantonnant sur la défensive. 

C) Reliées aux comportements et attitudes de la superviseure
  • Peuvent s’exprimer par un sentiment de non-compréhension de la part de la stagiaire, d’espace insuffisant pour s’expliquer ou s’affirmer. Une discussion est de mise dès que se pointent ces sentiments chez la stagiaire ou la superviseure.
  • Les attentes de la superviseure envers l’étudiante sont parfois irréalistes.

Quoi faire ?
  • Identifier le problème avec la stagiaire.
  • Mettre l’accent sur le processus de résolution de problème, sans chercher le coupable.
  • Favoriser un mode d’échange permettant à la stagiaire de s’exprimer librement.
  • Faire connaître ses attentes et discuter des objectifs à atteindre.
  • Vérifier les niveaux d’anxiété, de stress et de confiance de la stagiaire.

Attention : plusieurs difficultés se règlent entre la superviseure et la stagiaire par la relecture des différentes compétences du stage (grille d’évaluation, contrat de stage incluant les rôles de chacune, etc.). Si les conflits persistent, on communique avec la responsable de la formation pratique. 

 
Face à une stagiaire expérimentée : regarder ou parrainer

Il arrive parfois qu’une stagiaire se démarque : jugement clinique juste et reconnaissance de ses limites.

Dans ce cas, la superviseure doit :

  • créer un climat de confiance et relation de partenariat;
  • permettre au stagiaire de travailler de façon autonome;
  • encourager le stagiaire à se dépasser;
  • mettre le stagiaire en contact avec des personnes qui lui feront vivre des expériences uniques.
 

Face à une stagiaire en échec : confronter

Si les problèmes de performance persistent et que plusieurs faits observables démontrent que la stagiaire semble incapable d’agir de manière à atteindre les compétences fixées, la superviseure doit :

  • lui signifier qu’elle n’atteint pas les compétences en question;
  • vérifier son auto-critique : comment trouves-tu cela ?
La participation du stagiaire à toutes les étapes de réflexion concernant sa situation permet de mieux comprendre et conteste moins sa non-atteinte (échec) des compétences.

Exemples :
  • Comment expliques-tu cela ? (décrire la situation)
  • J’ai remarqué que malgré que tu le sais… tu ne le fais pas...
  • Je me questionne au sujet de…
  • J’ai une inquiétude à propos…
 
Utiliser...
  • l’écoute active, la rétroaction constructive et les discussions calmes pour favoriser l'échange;
  • dès l’évaluation formative, s’il y a des éléments d’échec potentiel, on communique avec la responsable de la formation pratique afin qu'elle rencontre l’étudiante.

Dernière révision du contenu : le 4 octobre 2016

Signaler une erreur ou émettre un commentaire