Contenu de la page.

Raisonnement clinique : comment le façonner?

Pour façonner le raisonnement clinique chez l’étudiante, il est nécessaire que celle-ci adopte une attitude de remise en question.

Au préalable, il est important d’évaluer ses connaissances théoriques par des questions spécifiques. Cette évaluation permettra de qualifier les attentes qui sont fonction du niveau de connaissances et ensuite choisir une stratégie.

Attention
Parfois, on attend trop d’une stagiaire. Il est important de se souvenir que pour façonner le raisonnement clinique, la réponse finale est moins importante que le processus qui a mené à élucider le problème. La stagiaire peut très bien trouver une bonne réponse et avoir un raisonnement incorrect.

 

Quelques stratégies pour façonner le raisonnement clinique

  • Amener la stagiaire à verbaliser ses pensées, sur le vif ou immédiatement après la situation clinique.

  • Recréer l’expérience complète en demandant à l’étudiante de justifier chacune de ses actions peu de temps après l’expérience.

  • Encourager l’utilisation de l’arbre décisionnel : « Si le patient réagit de telle façon à mon intervention, je ferai ceci, sinon je ferai cela ».

  • Revoir les dossiers en présence de la stagiaire et lui demander d’expliquer son processus logique de pensée.

  • Poser beaucoup de questions, par exemple : quelles sortes de données t’appuies-tu pour arriver à ces conclusions ? Utiliser les questions ouvertes et les pourquoi afin de favoriser les liens théorie–pratique.

  • Apprendre à la stagiaire à utiliser les protocoles de façon adéquate et critique. Lui poser des questions sur comment elle utiliserait le protocole avec un client fictif présentant des caractéristiques particulières.

  • Présenter des cas diversifiés, mais simples. Graduer les cas. Par exemple, si un cas est très compliqué, demander à la stagiaire de n’en traiter qu’un élément.

  • Prévoir tous les effets possibles d’une intervention. Forcer la stagiaire à établir et à expliquer un pronostic.

  • Encourager la stagiaire à répondre à ses propres questions. L’aider en lui fournissant des pistes à investiguer.

Dernière révision du contenu : le 4 octobre 2016

Signaler une erreur ou émettre un commentaire