Contenu de la page.
Cancérologie

Chimiothérapie dans la vessie (intravésicale)

Mots clefs

cancer, chimio, chimiothérapie, intravésicale, vessie

Description

Chimiothérapie dans la vessie – ce que je dois savoir


Le but de ce document est de vous informer sur la chimiothérapie donnée dans la vessie, aussi appelée chimiothérapie intravésicale.
 

Qu’est-ce que la chimiothérapie intravésicale?


La chimiothérapie est l’utilisation de médicaments qui ont pour but de détruire les cellules cancéreuses. On l’appelle aussi chimio.

La chimiothérapie peut se donner de différentes façons : par la bouche, par injection dans la peau, par les veines, ou directement dans un organe. Dans le cas de la chimiothérapie intravésicale, elle est donnée dans la vessie.

La chimiothérapie intravésicale peut être utilisée :

  • Pour traiter un cancer peu profond (superficiel) de la vessie.
  • Après une chirurgie, pour empêcher le retour du cancer ou pour contrôler sa croissance.

Procédure

Comment se passent les traitements de chimiothérapie intravésicale?


Habituellement, le médecin prévoit 1 traitement par semaine, pendant 6 semaines. Par la suite, selon les résultats, le médecin peut prévoir des traitements pour une durée totale de 12 mois.

Chaque traitement en clinique dure de 2 à 3 heures.
 

Avant votre traitement


Dans les 3 jours précédant le traitement, avisez l’infirmière si :

  • Vous avez des symptômes d’infection urinaire (ex. : sang dans les urines, fièvre, brûlement lorsque vous urinez, vous urinez plus souvent).
  • Vous êtes une femme et croyez être enceinte ou si vous allaitez.

Le médicament fonctionne mieux lorsqu’il est concentré. Il faut donc empêcher qu’il se mélange à l’urine dans votre vessie. Pour cela :

  • Ne buvez pas de liquides durant les 4 heures avant votre traitement.
  • Évitez les produits stimulants comme le café, le thé, ou l’alcool avant votre traitement.

Si vous prenez des médicaments qui font uriner (diurétiques), ne les prenez pas avant votre traitement. Prenez-les 2 heures après votre traitement.
 

Pendant votre traitement


Pour vous donner la chimiothérapie intravésicale, il faut entrer un petit tube souple (cathéter) dans le canal où passe l’urine (urètre), jusque dans votre vessie.

Le médicament (chimiothérapie) est ensuite injecté dans ce tube.

L’infirmière enlève ensuite le tube de votre vessie.

Administration du traitement

Vous devez garder la chimiothérapie dans votre vessie durant 2 heures, si possible. Avisez l’infirmière si vous faites parfois de l’incontinence urinaire. 

Pendant la première heure, vous devez changer de position aux 15 minutes (ventre si possible – dos – côté droit – côté gauche). Pendant la deuxième heure, vous pouvez vous lever, vous habiller et retourner à la salle d’attente.

Il est important d’aviser l’infirmière durant ces 2 heures si :

  • Vous avez une sensation de brûlement intolérable.
  • Vous avez des rougeurs sur la peau, des démangeaisons ou de l’enflure. 

Une fois les 2 heures complétées, vous pouvez uriner. L’infirmière vous indiquera quelle toilette vous devez utiliser. Pour les hommes, il est important d’uriner en position assise pour éviter les éclaboussures. Il se pourrait que votre urine soit de couleur rouge vif ou bleu. La couleur de l’urine dépend de la chimiothérapie que vous avez reçue.

Il ne faut pas tirer la chasse d’eau, car l’infirmière doit regarder la couleur de votre urine.
 

SI VOTRE MÉDECIN A PRÉVU FAIRE UNE CHIRURGIE :

Il se pourrait que vous receviez le premier traitement de chimiothérapie intravésicale immédiatement après votre chirurgie. Si c’est le cas, le cathéter qui draine votre urine sera déjà en place.  L’infirmière vous expliquera les étapes qui suivront. 
 

Après votre traitement


Buvez plus de liquide (2-3 litres) par jour pendant les 48 heures qui suivent votre traitement. Cela aide à évacuer la chimiothérapie qui peut être restée dans votre vessie.

Vos proches et vous devez prendre quelques précautions pendant les 4 jours suivant chaque traitement:

  • Pour les hommes : urinez en position assise pour éviter les éclaboussures.
  • Après avoir utilisé les toilettes, fermez le couvercle de la cuvette et actionnez la chasse d’eau 2 fois. Lavez vos mains.
  • S’il y a des éclaboussures, nettoyez le rebord de la cuvette avec un produit d’entretien.
  • Après avoir uriné, lavez vos parties génitales à l’eau et au savon. Lavez vos mains.
  • La literie et le linge souillés par l’urine doivent être lavés séparément du lavage régulier.
  • Après avoir manipulé tout ce qui peut avoir été en contact avec l’urine (sous-vêtements, vêtements, literie, etc.) : lavez vos mains.
  • Si vous devez manipuler l’urine, portez une paire de gants en caoutchouc et lavez vos mains après.

Il est conseillé d’éviter les relations sexuelles pendant les 24 heures qui suivent votre traitement. Pour les hommes, il est conseillé de porter un condom pendant 1 semaine suite au traitement.
 

Effets secondaires

Quels sont les effets secondaires possibles?


Pendant les 2 jours suivant chaque traitement, vous pouvez avoir:

  • Envie d’uriner plus souvent.
  • Une douleur légère à modérée lorsque vous urinez.
  • Une irritation de la peau à la région génitale.
  • Des urines rosées.

Retour à domicile

Quand dois-je consulter?


Présentez-vous à l’urgence si :

  • Vous avez de la difficulté à uriner.
  • Vous avez des saignements abondants ou qui augmentent.
  • Vous avez une douleur abdominale.
  • Vous avez des frissons ou de la fièvre.
Quelles sont les ressources possibles?


Coordonnées de la clinique d’uro-oncologie :
Tél : _______________________________ (lundi au vendredi de 8h à 16h)

Certains professionnels du CHU de Québec- Université Laval peuvent aussi vous aider. Parlez-en à l’infirmière de votre équipe soignante. Elle évaluera vos besoins et vous référera à la bonne personne :

  • Infirmière pivot en oncologie.
  • Pharmacien en oncologie.
  • Travailleuse sociale.
  • Équipe de psycho-oncologie.
  • Intervenant spirituel.
  • Sexologue.
Pour en savoir plus:

Dernière révision du contenu : le 30 novembre 2018

Signaler une erreur ou émettre un commentaire