Contenu de la page.

Le NCH et ses composantes

Le Nouveau Complexe Hospitalier

Un site web exclusif pour les intervenants du CHU

  • Vous travaillerez au nouveau complexe hospitalier prochainement ou dans quelques années?

  • Vous avez des questions sur différents sujets tels que la mobilité et l’accès au site, les ressources humaines, les formations, etc.?

Le site web du nouveau complexe hospitalier est l’endroit où vous trouverez plusieurs réponses à vos questions! Consultez-le!
 

En vedette

Article du Journal le Soleil - Des couleurs sous le thème des quatre éléments au nouveau complexe hospitalier​Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Article du Journal de Québec - maquette du bloc opératoire du jeudi 10 octobre 2019Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Avancement du projet de la nouvelle utilisation de L'Hôtel-Dieu-de-Québec.  Pour en savoir plus, consultez l'infolettre du CIUSSS de la Capitale-Nationale. Vous avez des questions, des inquiétudes ou des commentaires sur l'avenir de L'HDQ, n'hésitez pas à écrire à l'adresse projethdq.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca


L'équipe du nouveau complexe hospitalier répondra aux questions des membres du personnel du Centre de rechercheCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. le 30 octobre prochain!
 

La direction clinique du nouveau complexe hospitalier est à la recherche d’employé(e)s pour former le Réseau des ambassadeurs de changements (RAC) du Centre intégré de cancérologie.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Un nouveau complexe hospitalier avant-gardiste et novateur.

  • Occasion unique de créer l’hôpital de demain.
  • Gain notable pour toute la population de Québec et pour celle de l’est du Québec qui y recevra des soins spécialisés par des équipes reconnues pour leur expertise.
  • Une organisation clinique totalement repensée et des locaux adaptés aux nouvelles normes permettront de faire face aux besoins et de permettre une plus grande mutualisation des espaces de soins et de services.

 

Élaboré dans le cadre d’un processus unique de conception, le nouveau complexe hospitalier (NCH) place le patient au cœur de son action. Il est le résultat d’une volonté collective de mieux soigner la population, d’innover dans la pratique médicale et la recherche et d’inspirer une vision d’avenir. Plus que du béton, le NCH représente l’occasion unique de créer l’hôpital de demain. Chambres individuelles, environnement sécuritaire, capacités accrues, aménagements lumineux, espaces verts et équipements de pointe ne sont que quelques-uns des avantages que représente cette nouvelle construction.

Situé au cœur du quartier Maizerets, le NCH regroupera et intégrera deux hôpitaux sur un même site, soit un déménagement de l’ensemble des activités de L’Hôtel-Dieu de Québec (L’HDQ), incluant le projet de développement de la radio-oncologie, du Centre de recherche clinique et évaluative en oncologie (CRCEO), du pavillon Carlton-Auger, des pavillons de recherche fondamentale et clinique Saint-Patrick et McMahon, de même que l’ensemble des activités de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (HEJ), incluant le projet de développement des sciences neurologiques. En jumelant les activités cliniques, de recherche et d’enseignement de L’HDQ et de l’HEJ, le NCH rassemblera des équipes spécialisées complémentaires, reconnues pour leur expertise, et deviendra un pôle de référence pour plusieurs spécialités, dont la néphrologie, les sciences neurologiques, l’oncologie, les grands brûlés et la traumatologie.

Le projet NCH sera réalisé en deux grandes phases. La phase 1 du projet, en réalisation actuellement, comprend la construction du Centre intégré de cancérologie (CIC)Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., la construction d’une nouvelle centrale d’énergie, d’un bâtiment des génératrices et d’une partie des stationnements. Aussi, cette phase comprend la construction hors site d’une nouvelle Plateforme clinico-logistiqueCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. qui desservira l’ensemble des installations du CHU. La phase 2 consiste d’abord à ériger un bâtiment destiné aux soins critiques qui permettra de consolider, dans des espaces fonctionnels, l’urgence, le bloc opératoire, les unités de soins intensifs et intermédiaires de même que tous les plateaux techniques associés (laboratoires, imagerie, etc.), la construction d’un nouveau Centre de recherche et le réaménagement d’une partie de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus existantCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. De plus, l’aile D sera démolie et reconstruite afin d’accueillir, entre autres, une nouvelle cafétéria de 700 places.

Le NCH, une des grandes priorités stratégiques du CHU et qui répond à des besoins cliniques reconnus
Les objectifs stratégiques du NCH, de même que les énoncés de vision et les principes directeurs dont s’est doté le CHU pour l’édification du NCH, sont directement en lien avec les grandes orientations stratégiques gouvernementales et ministérielles, notamment en matière de santé et de services sociaux.



Les principes directeurs, qui s’appuient sur les éléments de vision déterminés par plus de 160 experts médicaux, cliniques et gestionnaires du CHU, encadrent les processus de prises de décisions au cours du projet sont les suivants :

  • Être centré sur l’intérêt et le bien-être du patient dans ses besoins actuels et futurs;
  • Offrir un continuum de soins et de services complémentaires, accessibles et efficients, où sont intégrées les activités d’enseignement, de recherche, d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé;
  • Respecter des mesures de prévention et de contrôle des infections dans toutes les étapes du projet;
  • S’engager dans une culture Lean d’amélioration continue que le CHU met en profit à travers l’optimisation et l’innovation des pratiques;
  • Créer un environnement sain, sécuritaire, adaptable et flexible;
  • Faire une intégration urbaine harmonieuse qui génère des retombées positives sur la communauté environnante et sur la région;
  • Devenir un modèle de référence inspirant en créant un milieu de travail et de formation stimulant qui permet le développement des compétences,
  • Intégrer les seize (16) principes de développement durable du CHU dans toutes les étapes du projet;
  • Construire un hôpital répondant à de hauts standards de qualité qui favorise le recours aux équipements et technologies de pointe requis;
  • Favoriser la participation des usagers au développement du projet.


À noter que les principes traitant de la sécurité du patient, incluant la prévention et le contrôle des infections (PCI) auront toujours préséance sur les autres principes.

Quant aux principes cliniques, ils sont des assises qui orientent le développement du projet et qui guident l’équipe de projet dans la poursuite des travaux de même que dans la révision des modèles de fonctionnement. Les principes structurant sur lesquels le plan clinique repose sont les suivants :

  • Coordonner et synchroniser les soins et les services avant, pendant et après l’épisode de soins, notamment en réduisant les multiples déplacements de la clientèle pour recevoir l’ensemble des soins et services requis et en améliorant l’arrimage du secteur ambulatoire à l’offre de service hospitalière dans le but de diminuer la durée moyenne du séjour hospitalier et d’éviter les consultations, l’urgence, l’hospitalisation et les réadmissions;
  • Favoriser l’accessibilité aux services et aux plateaux techniques, notamment par l’acquisition d’équipements performants. Ils visent également un soutien aux soins de première ligne par une plus grande disponibilité aux expertises médicales et professionnelles;
  • Assurer une prestation de soins sécuritaires par une organisation spatiale et des liens de proximité repensés, ainsi que par la mise en place de systèmes d’information qui assureront la continuité informationnelle et la transmission de l’information aux point de transition entre les différents prestataires de soins;
  • Aménager les lieux physiques en privilégiant notamment la flexibilité et l’adaptabilité des espaces, l’accessibilité pour les patients avec limitations physiques, ainsi que l’intégration des principes de prévention et de contrôle des infections pour répondre aux missions d’enseignement et de recherche.
  • Assurer un soutien clinique, diagnostic et thérapeutique pour favoriser l’accès rapide aux résultats d’examens et aux évaluations cliniques en temps opportun;
  • Se doter d’un service de logistique hospitalière pour une distribution (réapprovisionnement et gestion des matières résiduelles) efficace et invisible.


Découvrez les composantes

La plateforme clinico-logistique (PCL)

 

 
La plateforme clinico-logistique (PCL) est un concept innovant, à la fine pointe de la technologie et une première au Canada.  Elle constitue une opportunité pour le NCH de contribuer à la mission de l’ensemble du CHU.  Située sur un nouveau site, soit dans l’arrondissement Beauport, la PCL rassemblera près d’une centaine d’employés provenant des services suivants : pharmacie, services alimentaires, distribution de fournitures et reprographie.

En savoir plus >>
 
 

Le centre intégré en cancérologie (CIC)

 

 
Au cœur du projet, la construction du centre intégré de cancérologie (CIC) permettra le regroupement des principaux services ambulatoires spécialisés et surspécialisés offerts en cancérologie au CHU de Québec – Université Laval.  Ce centre intégré de soins permettra de continuer la lutte contre le cancer engagée par le CHU depuis de nombreuses années.  On y retrouvera également un cyclotron qui permettra la production d’isotopes médicaux pour la recherche et les soins.

En savoir plus >>
 
 

Le centre de recherche (CR)

 

 
Véritable pôle d’innovation, le NCH comprendra un nouveau centre de recherche (CR) à la fin pointe de la technologie.  Celui-ci comptera des laboratoires humides de grande taille sur plusieurs niveaux de plancher et des plateformes de services spécialisés pour la recherche fondamentale.

En savoir plus >>
 
 

Les soins critiques (SC)

 

 
Le bâtiment qui regroupe les soins critiques comprendra les activités cliniques et médicales à haut niveau de criticité en intégrant le bloc opératoire / salle de réveil, les soins intensifs et intermédiaires, l’imagerie médicale, l’imagerie interventionnelle ainsi que les services d’urgence.

En savoir plus >>
 

L'HEJ existant

Plus du tiers de l’hôpital existant sera réaménagé suite aux transferts de certaines unités vers les nouveau bâtiments du NCH.  Ainsi, l’hôpital deviendra un grand pôle de médecine qui comprendra notamment les unités de soins généraux, les cliniques externes non-oncologies générale et spécialisés, le Centre de néphrologie, le Centre des sciences neurologiques et l’Hémodynamie.

En savoir plus >>


Le NCH en bref

Le regroupement des activités cliniques, d’enseignement et de recherche de L’Hôtel-Dieu de Québec (L’HDQ) et de celles de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (HEJ) par :
De nouvelles infrastructures à la fine pointe de la technologie permettant, annuellement :
  • de prodiguer plus de chirurgies d'un jour et de chirurgies hospitalisées grâce à une capacité de 5 000 chirurgies de plus (4 000 chirurgies d’un jour et 1 000 chirurgies avec hospitalisation;
  • d’offrir plus de 40 000 visites de plus pour les cliniques externes;
  • d’offrir près de 39 000 consultations supplémentaires en oncologie et plus de 6 000 traitements d’hémato-oncologie de plus;
  • l’ajout de 12 appareils d’imagerie médicale de pointe, pour près de 20 000 examens supplémentaires.

Un centre ultramoderne qui permettra :
  • de développer la médecine ambulatoire par une offre de service améliorée en médecine de jour, diminuant ainsi la durée moyenne des séjours dans les unités de soins;
  • d’offrir plus de chambres individuelles (passant de 31 % à 73 % des chambres individuelles)

 
Investissements totaux du projet

Le coût total estimé s’élève à 1,97 milliard de dollars, ventilés selon les modalités suivantes :
  • Gouvernement du Québec : 1,78 milliard de dollars;
  • CHU de Québec-Université Laval : 109,25 millions de dollars;
  • Fondation du CHU de Québec : 78 millions de dollars.

 
Le NCH à terme

À terme, le NCH dotera le CHU d’installations supplémentaires et d’une capacité accrue pour répondre aux besoins actuels et futurs de la population, qui vont en grandissant. Dans certains secteurs, notamment ceux associés au cancer, une croissance des besoins de 15 % est notée depuis 2011 et une augmentation des besoins allant jusqu’à 30 % est prévue d’ici 2025. Les avantages et gains cliniques se traduisent, notamment par l’ajout :
  • de 36 lits à l’offre actuelle en santé physique, pour un total de 700 lits;
  • de plus de 300 chambres individuelles (passant de 31 % à 73 % des chambres individuelles) à l’offre actuelle des deux hôpitaux, ce qui porte le nombre à environ 500 sur les 700 lits disponibles;
  • de 8 salles d’opération, pour une capacité de 5 000 chirurgies de plus par année, réduisant ainsi la liste d’attente;
  • d’une dizaine de civières et fauteuils à l’urgence, permettant une prestation de soins améliorée et un séjour plus court;
  • d’un nouveau centre intégré de cancérologie :
  • incluant un centre de radio-oncologie entièrement neuf comptant 12 appareils standards et spécialisés de traitement, soit 4 appareils de plus qu’actuellement en fonction;
  • permettant près de 39 000 consultations supplémentaires en oncologie et plus de 6 000 traitements d’hémato-oncologie de plus par année;
  • d’équipements en imagerie médicale permettant de réaliser quelques 20 000 examens supplémentaires annuellement;
  • des soins et services optimisés pour plusieurs clientèles dont la traumatologie, l’hémato-oncologie, la néphrologie, la radiothérapie, la clinique tertiaire en AVC, les sciences neurologiques, etc.

Démarche innovante de réflexion et de prise de décisions

Durant les premières activités Kaizen, différents scénarios d’implantation ont été proposés afin de répondre aux besoins, tant du CIC que de la nouvelle construction de soins critiques et du réaménagement de l’hôpital existant. C’est en collaboration avec plus de 200 experts médicaux, cliniques, techniques et des gestionnaires du CHU que la décision finale du scénario d’implantation a été prise. La nouvelle construction de soins critiques, comprenant, entre autres, l’urgence, un pôle d’imagerie médicale, les unités de soins intensifs et intermédiaires et le bloc opératoire, desservira à la fois la clientèle du CIC et celle de l’hôpital existant. Sa position au centre du complexe optimisera et simplifiera les trajectoires des patients et du personnel.

La position optimale des soins critiques s’est avérée être le long du boulevard Henri-Bourassa, au centre du site, permettant notamment d’organiser le NCH en trois pôles distincts, du nord au sud : le Centre intégré de cancérologie et le Centre de recherche, le pavillon des soins critiques et les services ambulatoires dans l’HEJ. Les unités d’hospitalisation sont partagées entre le bloc des soins critiques et l’HEJ. Ceci permet également d’offrir une desserte logistique efficace, une organisation du chantier et du phasage fonctionnels, un potentiel pour des espaces extérieurs appropriables et finalement une ségrégation efficace des déplacements sur le site et à l’interne.
 


 
Les principales caractéristiques du NCH sont :

  • La localisation du CIC au nord du nouveau bâtiment des soins critiques avec le centre de recherche oncologique à proximité;
  • L’entrée principale du nouveau bâtiment centrée sur le NCH à partir du boulevard Henri-Bourassa;
  • La consolidation et l’accès de la logistique et des transports au sous-sol du nouveau bâtiment et à partir du boulevard Henri-Bourassa;
  • La possibilité de réaliser un CIC pleinement intégré (radio-oncologie + ambulatoire + recherche + enseignement);
  • Les liens de proximité avec les services situés dans l’hôpital existant avec une interconnexion entre les différentes ailes.

 

Plan de transition

Toutes les réflexions de planification du projet ont été menées afin que le projet final du NCH soit complètement intégré et axé sur le bien-être du patient ainsi que des cliniciens durant l’ensemble de son épisode de soins. Afin de s’assurer du succès de la mise en service du NCH, plusieurs éléments ont été ciblés dans le plan de transformation et de transition dont :

  • Le plan d’acquisition des équipements médicaux spécialisés;
  • Le déploiement des centres de rendez-vous dans le cadre de Chantier accès et l’application des mécanismes d’accès et des meilleures pratiques en matière de gestion des rendez-vous incluant la coordination de rendez-vous multisites dans tous les secteurs (cliniques externes spécialisés, imagerie, périopératoire);
  • La mise en place de la structure informatique supportant un environnement sans papier précocement au transfert d’activités;
  • La planification du transfert de l’ensemble des secteurs d’activités;
  • La planification des trajectoires de patients hospitalisés et ambulatoires de L’HDQ et de l’HEJ entre 2020 et 2026;
  • La planification de la mise en service des appareils dans un échéancier de six mois (période d’activation);
  • La planification du travail sur deux sites (L’HDQ et l’HEJ) – période de transition – jusqu’au transfert complet de l’ensemble des activités vers le NCH;
  • Ce plan de transformation et de transition s’ajustera au besoin selon l’évolution du projet.

Échéancier et séquences

Le projet global du NCH comprend les grands livrables suivants : le Centre intégré de cancérologie, les soins critiques, le réaménagement de l’HEJ, le Centre de recherche et la Plateforme clinico-logistique. Il comprend également des travaux préparatoires, des stationnements, un cyclotron et un service d’hôtellerie. L’échéancier de réalisation des travaux s’échelonne sur une période de huit ans et demi. La construction a commencé par les travaux préparatoires en juin 2017 et se terminera en décembre 2025 avec la livraison du réaménagement de l’HEJ.

Le début de certaines activités cliniques pour la radio-oncologie et la livraison du Centre intégré de cancérologie sont prévus en décembre 2020. Pour les soins critiques ainsi que les activités réalisées dans les espaces réaménagés de l’HEJ, les livraisons des bâtiments se feront entre décembre 2023 et décembre 2025.
 

Image officielle du nouveau complexe hospitalier qui présente la livraison des différents bâtiments du projet
 

Phase 1

La phase 1 du projet, en réalisation actuellement, comprend la construction du Centre intégré de cancérologie (CIC), la construction d’une nouvelle centrale d’énergie, du bâtiment des génératrices, de la Plateforme clinico-logistique et d’une partie des stationnements.
 

Image officielle (vue de haut) du nouveau complexe hospitalier qui présente la livraison des différents bâtiments de la phase 1 du projet
 

Moments importants pour la réalisation de la phase 1 du projet

Échéances / Activités :

  • Au cours de l’année 2019-2020 : Construction des bâtiments et aménagement des locaux
  • Été 2020 : Mise en place des stationnements de la phase 1
  • Printemps-Été 2020 : Livraison des bâtiments du CIC
  • Printemps 2020 : Livraison progressive de la Plateforme clinico-logistique
  • Printemps 2020 : Travaux préparatoires soins critiques
  • Décembre 2020 : Premier patient traité au CIC
  • Automne 2020 : Début graduelle des activités de la Plateforme clinico-logistique
  • Fin de l’année 2020 : Début des activités cliniques du Centre intégré de cancérologie

Important
Au cours des prochains mois, des détails seront ajoutés à ce tableau. De plus, prenez note que les périodes qui y sont indiquées pourraient être modifiées sans préavis.
 

Phase 2

La phase 2 consiste d’abord à ériger un bâtiment des soins critiques qui permettra de consolider l’urgence, le bloc opératoire, les unités de soins intensifs et intermédiaires de même que tous les plateaux techniques associés dans des espaces fonctionnels (laboratoires, pôle d’imagerie, etc.), la démolition et reconstruction de l’aile D et le réaménagement d’une partie de l’HEJ existant. La livraison de cette dernière phase se fera graduellement, permettant la livraison du bâtiment de soins critiques en 2023 et le réaménagement des bâtiments existants par la suite. Cela implique également une mise en œuvre complexe qui nécessite un phasage élaboré, misant sur le maintien des opérations pendant la réalisation du projet.
 

Image officielle (vue de haut) du nouveau complexe hospitalier qui présente la livraison des différents bâtiments de la phase 2 du projet


Moments importants pour la réalisation de la phase 2 du projet

Échéance / Activités

  • Automne 2018 : Début des travaux des ailes D, I, N et O
  • Automne 2019 et hiver 2020 : Début des travaux préparatoires pour le bâtiment des soins critiques
  • Hiver 2020 : Début de la mise en place des stationnements de la phase 2
  • Automne 2021 : Début des travaux du centre de recherche
  • Printemps 2022 : Livraison du centre de recherche
  • Été 2023 : Début des travaux du réaménagement de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus.
  • Fin de l’année 2023 : Livraison des soins critiques
  • Automne 2024 : Fin de la mise en place des stationnements de la phase 2
  • Fin de l’année 2025 : Livraison de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus réaménagé

Important
Au cours des prochains mois, des détails seront ajoutés à ce tableau. De plus, prenez note que les périodes qui y sont indiquées pourraient être modifiées sans préavis.

Plan préliminaire de transition en trois étapes
Afin d’assurer un transfert harmonieux des activités des anciennes aux nouvelles installations, le CHU a préparé un plan préliminaire de transition en trois étapes. Les travaux relatifs à la transition sont déjà commencés et se poursuivront jusqu’en juin 2026.

Première étape – La transformation
La transformation consiste notamment à harmoniser les façons de faire et à transformer nos pratiques cliniques, mettant le patient au centre de l’épisode de soins, dès maintenant, afin de préparer une entrée harmonieuse dans les nouveaux locaux.

Deuxième étape – La transition
La transition consiste principalement à faire la planification sectorielle, la planification de l’activation et à procéder à l’activation du bâtiment.

Au cours de cette phase, le personnel de chaque secteur pourra se familiariser avec les nouveaux espaces et être formés sur les nouveaux équipements avec lesquels ils travailleront. Durant cette période, il se peut également que nous ayons à mettre en place des mécanismes de transition, afin de pallier au fait que certaines équipes seront déménagées dans leurs nouveaux locaux tandis que d’autres devront attendre que leurs secteurs soient prêts à les accueillir un peu plus tard dans la livraison des différentes composantes du projet.

Troisième étape – Le transfert
Cette étape est la période de transfert des patients et du personnel vers leur nouveau secteur de soins et de travail.


Gains et bénéfices

Le NCH apporte des avantages considérables et concrets
 

  • Organisation clinique totalement repensée pour le patient.
  • Locaux adaptés aux nouvelles normes.
  • Plus grande mutualisation des espaces de soins et de services.
  • Maximisation de l’utilisation des plateaux techniques, favorisant un meilleur accès.


Le développement de la conception du NCH et l’évolution de ses composantes permettent de réaliser plusieurs gains et bénéfices. Voici les plus importants :

  • Ajout de huit (8) salles d’opération.
  • Réalisation de 4 000 chirurgies d’un jour et 1 000 chirurgies hospitalisées de plus par année.
  • Ajout d’une dizaine d’appareils de diagnostic en imagerie médicale permettant, en autres, d’effectuer 9 828 examens de résonnance magnétique (IRM) et 10 920 examens de tomodensitométrie supplémentaires par année.
  • Ajout d’une quinzaine de civières et de fauteuils d’évaluation rapide à l’urgence qui réduiront les besoins en civières et contribueront à diminuer la durée moyenne de séjour aux urgences pour atteindre la cible ministérielle d’un séjour moyen de moins de 12 heures.
  • Ajout de 15 lits de soins critiques et de 36 lits de courte durée permettant de libérer l’urgence, le bloc opératoire et la salle de réveil plus rapidement.
  • Possibilité de 32 000 visites de plus en cliniques externes et de 2 400 examens de plus en endoscopie pulmonaire et digestive par année.
  • Mise en place de 511 lits en chambres individuelles, ce qui représente 73% de l’ensemble des lits du NCH (environ 31 % actuellement).
  • Élimination des chambres à trois (3) et à quatre (4) lits dans le bâtiment existant.
  • Ajout d’une IRMI (appareil d’imagerie par résonance magnétique interventionnelle).
  • Regroupement sur le même site de 700 lits assurant une meilleure gestion des épisodes de soins afin d’absorber l’augmentation de 15 % des épisodes de soins supplémentaires anticipée d’ici 2031.
  • Révision des trajectoires et harmonisation des pratiques pour garantir des soins et des services optimisés pour les patients.
  • Réduction significative de la superficie des aires d’accueil et d’attente des cliniques externes par la mutualisation des services.
  • Mise en place d’un nouveau service d’hôtellerie hospitalière.
  • Mise en place d’un nouveau centre de recherche à la fine pointe de la technologie.
  • Réalisation d’un véritable pôle académique d’excellence, consolidant les équipes médicales et permettant l’exposition accrue des étudiants à une variété de clientèles.
  • Mise en place d’une nouvelle Plateforme clinico-logistique permettant de mutualiser les services alimentaires, de pharmacie, de distribution et de reprographie, afin de desservir tous les hôpitaux du CHU et d’améliorer la qualité ainsi que la sécurité des services.
  • Réorganisation et regroupement des laboratoires afin de générer de l’efficience dans les processus et une diminution des coûts de fonctionnement (orientation ministérielle Optilab).

Avenir de L'Hôtel-Dieu de Québec

 

En vedette

Avancement du projet de la nouvelle utilisation de L'Hôtel-Dieu-de-Québec.  Pour en savoir plus, consultez l'infolettre du CIUSSS de la Capitale-Nationale. Vous avez des questions, des inquiétudes ou des commentaires sur l'avenir de L'HDQ, n'hésitez pas à écrire à l'adresse projethdq.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca


Façade de L'Hôtel-Dieu de Québec

Le CHU assurera l’entretien et l’opération des bâtiments de L’Hôtel-Dieu de Québec (L’HDQ) jusqu’à un an après les derniers déménagements. Compte tenu des enjeux particuliers liés à son caractère patrimonial et à sa présence dans l'arrondissement historique du Vieux-Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a mis sur pied un comité directeur, dirigé par le CIUSSS de la Capitale-Nationale (CIUSSSCN), qui se penche sur la future vocation des bâtiments de L’HDQ après cette échéance. Une enveloppe de 500 M$ a été annoncée par le gouvernement du Québec pour l’implantation d’une nouvelle vocation des bâtiments de L’HDQ.

Le comité directeur dirigé par le CIUSSSCN poursuit ses travaux et a élaboré un projet qui se déclinera en deux volets :

  • Volet 1, qui devrait être livré en 2022*
  • Volet 2, qui sera livré à la suite du transfert des activités actuelles de L’HDQ vers le NCH, soit vers 2026*.

* Les échéanciers peuvent varier en fonction de l’évolution des travaux.

Rappel des objectifs généraux du projet:

  • Créer un projet en santé durable pour L’HDQ dédié à l’amélioration de la santé et du bien-être de la population, en associant les cliniciens, les enseignants, les experts, les chercheurs et les citoyens.
  • Regrouper les expertises pour expérimenter des pratiques innovantes en matière de santé et de bien-être
  • S'assurer que l’offre de service soit calquée sur les besoins de la population en complémentarité avec les acteurs du milieu. Axée sur l’innovation, l’offre de service doit tenir compte également du caractère historique de l’HDQ et du partenariat développé avec le Monastère des Augustines au fil du temps (lègue dont on s’inspire).

 

Explication des volets 1 et 2 du projet

 

 

Volet 1 – Santé publique, santé des populations et de première ligne


Le volet 1 du projet vise à regrouper dans un même lieu des équipes d’intervention, d’expertises, d’enseignement, de recherche et d’évaluation en santé publique, en santé des populations et en soins et services de première ligne afin d’atteindre les plus hauts standards scientifiques et académiques, tout en visant un rayonnement suprarégional, national et international. Ceci permettra donc :

  • Une mise en commun des expertises transdisciplinaires, des ressources et des infrastructures technologiques nécessaires afin de favoriser le développement de la recherche, de l’enseignement et du transfert des connaissances.
  • De se doter d’une perspective commune.
  • De mettre en valeur la complémentarité des programmes et des missions propres à chacune des organisations du regroupement scientifique.

Les organismes suivants participent aux travaux actuellement :

  • Institut national de santé publique du Québec
  • Direction régionale de santé publique
  • Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec
  • Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval 
  • Centre de recherche sur les soins et services de première ligne de l’Université Laval (CERSSPL-UL) du CIUSSSCN
  • Département de médecine sociale et préventive de la Faculté de médecine de l’Université Laval et certains autres départements et facultés
  • Centre d’excellence sur le vieillissement (CEVQ)
  • Alliance santé Québec (AsQ)
  • Direction de santé publique du Nunavik

 

Volet 2 – Services cliniques


Le volet 2 permettra d’élaborer une offre de service clinique innovante basée sur les besoins de la population du secteur. D’ailleurs, ce sont huit secteurs d’activités qui ont fait l’objet de réflexion :

  • Santé physique et services courants;
  • Prévention et le mieux-être;
  • Soutien aux proches aidants;
  • Accompagnement en fin de vie;
  • Prévention et l’intervention de crise;
  • Inclusion sociale;
  • Soutien à l’autonomie des personnes âgées;
  • Diffusion des connaissances.

Durant la dernière année, le comité a réfléchi à la façon d’utiliser les bâtiments de L’HDQ qui répondrait le mieux aux besoins de la population et qui serait novatrice. Pour mener cette réflexion, huit groupes ont été créés et sont composés de cliniciens, d’usagers partenaires, de représentants d’organismes communautaires, de chercheurs et d’experts en santé publique.

Au cours des prochaines semaines, le CIUSSSCN poursuivra l’exercice avec les gens sur le terrain. Ils rencontreront les groupes et les organismes des quartiers avoisinants L’HDQ afin de leur présenter le fruit des réflexions, mais surtout d’entendre leurs idées, leurs préoccupations et échanger avec eux. Des séances d’information et d’échanges avec les citoyens sont également au programme.

Pour le CIUSSSCN, il est important de réaliser une démarche qui sera acceptable socialement. Un rapport final sera déposé au ministère de la Santé et des Services sociaux à l’hiver 2020 afin de préciser les avancées des deux volets.

À lire : 
https://www.lesoleil.com/actualite/la-capitale/que-deviendra-lhotel-dieu-cd78ef6a59ea2cc412b6fca3c86fa67f


En images


Plus qu’un chantier de construction, le nouveau complexe hospitalier c’est avant tout des gens dévoués à donner accès à de meilleurs soins de santé à la population.

En construisant un hôpital de calibre international, cliniciens, travailleurs de la construction, architectes, ingénieurs, patients et bénévoles travaillent ensemble pour inspirer une vision rassembleuse de l’hôpital de demain.

Sur la photo, une partie des gens dédiés à la réussite de ce grand projet porteur pour le Québec.

Image de la cour intérieure |'Aile D.
 
 


Bâtiment des génératrices.

 
 

Image du Centre de recherche et du bâtiment des soins critiques.

 
 

Image officielle du nouveau complexe hospitalier.
 
 

Images de la caméra.
 
 

Vidéo du drône.

 

Vue du chantierCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.  |   Carte interactiveCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

10.png  9.png

 
Des images de l’intérieur du bâtiments seront ajoutées au cours des prochains mois.

Dernière révision du contenu : le 23 octobre 2019

Signaler une erreur ou émettre un commentaire