Contenu de la page.

Une première étude clinique sur un vaccin contre le virus Zika au Canada

19 juillet 2016

Québec, le 19 juillet 2016 – Le Centre de recherche en infectiologie de l’Université Laval (CRI) et du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval (CHU), est fier d’annoncer la réalisation au Canada d’une première étude clinique sur un vaccin contre le virus Zika.

« Nous sommes la première équipe au monde à avoir franchi toutes les étapes réglementaires et à obtenir l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA : l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) et de Santé Canada pour le développement de ce vaccin et nous en sommes très fiers », a déclaré Gary Kobinger, docteur en microbiologie, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval, chercheur au Centre de recherche du CHU, directeur du CRI et sommité mondiale en recherche sur les vaccins.

Le virus Zika se transmet principalement par des moustiques. Bien que la majorité des infections soient peu sévères, il peut cependant être à l’origine de fausses couches ou de la naissance de bébés ayant une tête anormalement petite (microcéphalie), si la mère a été infectée durant la grossesse.
« Il n’existe actuellement pas de traitement ni de vaccin contre l’infection par le virus Zika. Un premier vaccin en développement sera administré pour la première fois à des humains dans le cadre de cette étude clinique. Ce vaccin sera à l’étude dans trois centres reconnus mondialement, dont nous faisons partie, et le CHU de Québec-Université Laval en est très fier », a poursuivi Gertrude Bourdon, présidente-directrice générale du CHU.
« Cette étude, sous la supervision du professeur Gary Kobinger, démontre une fois de plus le leadership prépondérant de notre établissement en recherche dans le domaine de l’infectiologie », a conclu Rénald Bergeron, doyen de la Faculté de médecine de l’Université Laval.

Le Centre de recherche en infectiologie de l’Université Laval est le seul centre canadien à collaborer à cette recherche, qui regroupe également deux centres aux États-Unis. Sous la direction du Gary Kobinger, la Dre Sylvie Trottier et son équipe débuteront dans les prochains jours une vaste étude clinique afin de tester un nouveau vaccin contre le virus Zika. Le CRI est à la recherche d’adultes volontaires, en bonne santé, qui souhaiteraient participer à cette étude. Le recrutement des patients est déjà commencé et se poursuivra dans les prochains jours. Les personnes intéressées peuvent contacter dès maintenant un membre de l’équipe de recherche clinique en infectiologie au 418 654-2796.

À propos du CHU de Québec-Université Laval

Regroupant le CHUL, L'Hôtel-Dieu de Québec, l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, l'Hôpital du Saint-Sacrement et l'Hôpital Saint-François d'Assise, le CHU de Québec-Université Laval est le plus important centre hospitalier universitaire du Québec et l'un des plus grands au Canada. Dispensant des soins généraux et spécialisés, mais surtout surspécialisés, le CHU de Québec-Université Laval dessert la population de tout l'est du Québec, soit un bassin de près de deux millions de personnes. Étroitement lié à l'Université Laval et orienté vers l'avenir, il détient également une mission d'enseignement, de recherche dans de nombreux domaines d'excellence et d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé. Le CHU de Québec-Université Laval compte plus de 13 000 employés, 1 500 médecins, dentistes et pharmaciens, 317 chercheurs réguliers et associés, de même que 192 chercheurs affiliés et 680 bénévoles.  www.chudequebec.ca

À propos de l’Université Laval

Située à Québec, ville du patrimoine mondial, l’Université Laval est la première université francophone d’Amérique du Nord. Elle fait partie des plus importantes universités de recherche au Canada, se classant au 6e rang avec des fonds de 325 M$ alloués à la recherche l’an dernier. L’Université Laval compte plus de 9 370 employés, incluant 3 685 professeurs, chargés de cours et autres membres du personnel enseignant et de recherche qui transmettent leur savoir à plus de 42 500 étudiants, dont plus de 25 % sont inscrits aux cycles supérieurs. En 2014, l’Université Laval a obtenu l’accréditation STARS en se classant 1re au Canada et 9e au monde en développement durable. En 2015, elle est devenue la première université carboneutre sur une base volontaire au Canada. À ce jour, elle compte plus de 277 000 diplômés à travers le monde.

À propos du Centre de recherche en infectiologie

Le Centre de Recherche en Infectiologie de l’Université Laval (CRI) est un centre de recherche universitaire reconnu par l’Université Laval dont la mission première est la formation de nouveaux chercheurs et médecins passionnés par l’étude des maladies infectieuses humaines. Les champs de recherche du CRI couvrent une panoplie de maladies infectieuses telles que le VIH/SIDA et les autres infections transmissibles sexuellement (herpès, chlamydia, syphilis), l’hépatite C, le CMV, de même que les infections respiratoires (influenza, RSV, MPV, pneumonie à streptocoque), entériques (C. difficile, salmonellose), parasitaires (Leishmaniose, malaria) et fongiques (candidose).

 

- 30 -

Sources :        

Geneviève Dupuis
Direction des communications et du rayonnement
CHU de Québec-Université Laval

418 525-4387
genevieve.dupuis.cha@ssss.gouv.qc.ca

Andrée-Anne Stewart
Relations médias
Directions de communications
Université Laval
418 254-3141
andree-anne.stewart@dc.ulaval.ca

Dernière révision du contenu : le 10 août 2016

Signaler une erreur ou émettre un commentaire