Contenu de la page.

Trouble du spectre de l'autisme - 2,8 millions pour réorienter les jeunes de 13 à 17 ans en attente

7 juin 2022

Trouble du spectre de l'autisme - 2,8 millions pour réorienter les jeunes de 13 à 17 ans en attente d'évaluation vers la clinique de développement du CHU de Québec-Université Laval
QUÉBEC, le 7 juin 2022 /CNW Telbec/ - Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, a annoncé aujourd'hui qu'un montant de 2,8 millions, sur 4 ans, est octroyé au CHU de Québec-Université Laval afin d'améliorer la gestion des évaluations des jeunes présentant un trouble du spectre de l'autisme (TSA) dans la région de la Capitale-Nationale.  

Cette initiative, issue de l'une des mesures du Plan d'action interministériel en santé mentale 2022-2026,  vise la clientèle des jeunes âgés de 13 à 17 ans qui nécessitent une évaluation et qui se trouvent sur les listes d'attente en pédopsychiatrie. Toutefois, la plupart des jeunes avec hypothèse TSA ne requièrent pas une évaluation par un pédopsychiatre, puisqu'il ne s'agit pas d'une problématique psychiatrique mais davantage d'un trouble neurodéveloppemental.

Pour les jeunes âgés de 12 ans et moins, l'évaluation diagnostique dans le réseau de la santé et des services sociaux se fait dans les cliniques de développement des centres hospitaliers universitaires (CHU) pédiatriques ou dans les cliniques d'évaluation du TSA des établissements de santé. Toutefois, pour la clientèle des jeunes âgés de 13 à 17 ans, cette évaluation diagnostique revient souvent aux cliniques de pédopsychiatrie, ce qui contribue à augmenter les délais d'attente pour l'ensemble des jeunes présentant des problématiques psychiatriques.

Ainsi, la mesure du Plan d'action vise le rehaussement des quatre cliniques de développement des CHU pédiatriques des réseaux universitaires intégrés de santé et de services sociaux, notamment du CHU de Québec-Université Laval, afin que celles-ci soient en mesure d'évaluer les jeunes de 13 à 17 ans avec hypothèse TSA, et ce, pour l'ensemble de la province. L'évaluation sera ainsi faite par une équipe multidisciplinaire spécialisée dans le domaine du développement. 

Citations :
« L'une des priorités de notre Plan santé est que tous puissent avoir accès, au bon moment et par le bon professionnel, aux services et à l'accompagnement dont ils ont besoin. Je suis donc très heureux de cette annonce qui vise le soutien offert aux jeunes en attente d'une évaluation ainsi que leur famille. En plus de permettre de réorienter les jeunes de 13 à 17 ans avec hypothèse TSA vers les cliniques de développement, cette initiative contribuera à réduire les listes d'attente en pédopsychiatrie. »

Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

« Un meilleur accès pour les personnes, notamment les jeunes, en attente de soins et de services en santé mentale est parmi les priorités de notre gouvernement. La santé mentale est toute aussi importante que la santé physique et plusieurs actions, dont cette initiative, contribuera à ce que les jeunes qui ont grandement besoin d'aide puissent y avoir accès plus rapidement et facilement. C'est un enjeu d'une grande importance pour de nombreux jeunes de la région de la Capitale-Nationale et leurs proches. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Le rehaussement des équipes de la clinique de développement du CHU de Québec-Université Laval est une excellente nouvelle, qui aura des retombées concrètes pour de nombreuses familles de la région dont un membre est en attente d'une évaluation pour un TSA. Les jeunes pourront donc être accompagnés par des équipes multidisciplinaires spécialisées, qui sont les mieux placées pour faire cette évaluation afin qu'ils puissent obtenir les soins et les services appropriés. Je remercie ces équipes pour leur apport et leur travail essentiels. »

Joëlle Boutin, députée de Jean-Talon

« L'annonce d'aujourd'hui va permettre au CHU de Québec-Université Laval de mettre en place, en collaboration avec nos partenaires régionaux, une trajectoire d'évaluation diagnostique des troubles du spectre de l'autisme pour les adolescents qui s'inscrira à travers un continuum de soins et services en développement, soit de la naissance à l'âge adulte. »

Martin Beaumont, président- directeur générale du CHU de Québec-Université Laval

Faits saillants :
Les demandes d'évaluation pour hypothèse TSA ont considérablement augmenté ces dernières années, et ce, pour tous les groupes d'âge. Le taux d'incidence global du TSA au Québec est passé de 3,9 pour 10 000 en 2000 à 19,1 pour 10 000 en 2015.


Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2022/07/c4107.html

Dernière révision du contenu : le 7 juin 2022

Signaler une erreur ou émettre un commentaire