Contenu de la page.

Le CRCHU obtient 5,2 M$ dans le cadre du Fonds d’accélération des collaborations en santé

6 juin 2019

L’équipe du Dr Michel G. Bergeron, chercheur en infectiologie au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval (CRCHU) et professeur titulaire au Département de microbiologie-infectiologie et d’immunologie de la Faculté de médecine, pourra mener de l’avant son projet d’amélioration de la prise en charge de patients aux urgences grâce à un financement de 5,2 M$, dont 2,6 M$ du Fonds d’accélération des collaborations en santé (FACS), une initiative du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) et 2,6 M$ des partenaires industriels GenePOC et Nosotech.

À l’aide d’un appareil qu’il qualifie de « NespressoMC du diagnostic moléculaire », le Dr Bergeron entend mener un projet pilote visant à augmenter l’efficience des équipes de soins et leur permettre de prendre des décisions éclairées pour une prise en charge plus rapide et efficace des patients se présentant à l’urgence avec des symptômes d’infection respiratoire ou de diarrhée.

« Avec cet appareil, facile d’utilisation, le diagnostic est très rapide et peut se faire par l’infirmière à l’étape du triage. Quand un patient se présente et qu’il est évident qu’il a des symptômes grippaux ou de la diarrhée, on procède au test d’emblée. En environ une heure on identifie le pathogène impliqué, ce qui permet au patient, au personnel et, si nécessaire, au médecin de prendre une décision éclairée plus rapidement », explique le Dr Bergeron. « Notre objectif est d’améliorer la performance des salles d’urgence, de limiter les investigations couteuses, de réduire la consommation d’antibiotiques, la résistance des microbes à ces médicaments et d’empêcher les hospitalisations inutiles. »

Le financement accordé par le FACS permettra aux chercheurs de l’axe Maladies infectieuses et immunitaires du CRCHU de mettre sur pied un projet pilote regroupant un consortium d’experts de l’Université Laval, de l’Université McGill et de l’Université de Montréal, des centres hospitaliers qui leurs sont affiliés et de l’Institut national de santé publique du Québec. La technologie utilisée pour les tests diagnostiques a été créée au centre de recherche et manufacturée par la firme québécoise GenePOC, une entreprise fondée par le Dr Bergeron, qui compte environ cent employés dans la ville de Québec.

Afin de procéder à l’analyse des bénéfices de ce projet, la firme Nosotech, de Rimouski, fournira des données exhaustives telles que les taux d’infection, la consommation d’antibiotiques, la durée de séjour, les isolements ainsi que l’utilisation de divers tests diagnostiques. Les répercussions socio-économiques de cette approche seront quant à elles évaluées par une étude coûts-bénéfices.

À propos du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval
Plus important centre de recherche francophone en Amérique du Nord, le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval regroupe en cinq sites plus de cinq cents chercheurs répartis en sept axes de recherche. Avec ses revenus de recherche de près de 97 M$, il se positionne au deuxième rang québécois et au neuvième rang canadien du Canada’s Top 40 Research Hospitals 2018.
www.crchudequebec.ulaval.ca
 
À propos du CHU de Québec-Université Laval
Regroupant le CHUL, L'Hôtel-Dieu de Québec, l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, l'Hôpital du Saint-Sacrement et l'Hôpital Saint-François d'Assise, le CHU de Québec-Université Laval est le plus important centre hospitalier universitaire du Québec et l'un des plus grands au Canada. Dispensant des soins généraux et spécialisés, mais surtout surspécialisés, le CHU de Québec-Université Laval dessert la population de tout l'est du Québec, soit un bassin de près de deux millions de personnes. Étroitement lié à l'Université Laval et orienté vers l'avenir, il détient également une mission d'enseignement, de recherche dans de nombreux domaines d'excellence et d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé. Le CHU de Québec-Université Laval compte plus de 12 500 employés, 1 500 médecins, dentistes et pharmaciens, 2 600 chercheurs, professionnels de recherche et étudiants aux cycles supérieurs et 400 bénévoles.  www.chudequebec.ca
 
À propos de l’Université Laval
Animée par un esprit d’innovation et la recherche de l’excellence, l’Université Laval fait partie des principales universités de recherche au Canada, se classant au 6e rang avec des fonds de 377 M$ alloués à la recherche l’an dernier. Elle compte 3 730 professeurs, chargés de cours et autres membres du personnel enseignant et de recherche qui partagent leur savoir avec plus de 43 000 étudiants, dont 25 % sont inscrits aux cycles supérieurs. Plus ancienne université francophone d’Amérique du Nord, l’Université Laval a formé et diplômé près de 280 000 personnes qui ont participé, chacune à leur façon, au progrès de leur communauté et de la société. www.ulaval.ca
 

Dernière révision du contenu : le 14 juin 2019

Signaler une erreur ou émettre un commentaire