Contenu de la page.

Le CHU de Québec-Université Laval est victime d’une menace importante

28 février 2017

En lien avec le retrait d’un signe religieux à l’Hôpital du Saint-Sacrement, la Direction du CHU de Québec-Université Laval désire informer les représentants des médias qu’une importante menace à l’intégrité de l’hôpital et de ses dirigeants a été reçue. Par conséquent, le dossier est transféré aux autorités policières et le CHU n’émettra plus de commentaires sur le sujet.

Le CHU rappelle qu’il reconnait l’apport des communautés religieuses qui témoigne de son histoire, que nous respectons et valorisons, mais nous sommes tenus à l'obligation de neutralité religieuse de l'État.

Comme la mission première de notre établissement est de donner des soins et services de santé, nous nous devons de respecter en premier lieu les droits de nos patients, lesquels sont en quelque sorte captifs de l'institution. À cet égard, la Commission des droits et libertés de la personne et des droits de la jeunesse a une position claire : 

[La] présence dans une institution publique d’un symbole religieux, tel qu’un crucifix ou une croix, ne soulève pas de problème particulier du point de vue de la Charte, à moins que ledit symbole n’acquière un caractère coercitif en raison du contexte dans lequel il s’inscrit. Ainsi, lorsque la clientèle de l’institution est vulnérable, parce que captive, jeune ou influençable, comme dans une école, par exemple, alors l’exposition à un symbole religieux, tel qu’une croix accrochée au mur, peut revêtir un caractère contraignant incompatible avec les droits et libertés de la personne. »1

C'est pourquoi nous estimons devoir répondre à la plainte reçue et ne pouvons envisager le retour du crucifix, même avec une note d'interprétation. Nous avons la responsabilité de respecter ces principes, même si une certaine partie de la population pense autrement.

Une plaque rendant hommage au travail d'édification de la communauté des Soeurs de la Charité est déjà présente depuis 1991 dans le hall d'entrée de l'Hôpital du Saint-Sacrement. Les prochains travaux de rénovation du hall d'entrée nous donneront par ailleurs l'occasion d'encore mieux mettre en valeur l'apport historique légué par les religieuses dans l'édification de l'Hôpital du Saint-Sacrement.
 
1 http://www.cdpdj.qc.ca/Publications/memoire_PL_62_neutralite_religieuse_Etat.pdf, p.52

 

– 30 –


Source :
Direction des communications et du rayonnement
CHU de Québec-Université Laval
418 525-4387

Dernière révision du contenu : le 28 février 2017

Signaler une erreur ou émettre un commentaire