Contenu de la page.

Guy Boivin et Jacques Côté élus à la Société royale du Canada

17 septembre 2020

Les chercheurs Guy Boivin et Jacques Côté sont parmi les élus de la cohorte 2020 de la Société royale du Canada pour leur contribution exceptionnelle aux sciences de la vie. Le CHU de Québec - Université Laval tient à souligner ce grand honneur et félicite messieurs Boivin et Côté pour cet accomplissement. 

Dr Guy Boivin
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les virus en émergence et la résistance aux antiviraux, le professeur au Département de microbiologie-infectiologie et immunologie et médecin infectiologue Guy Boivin se consacre aux virus et plus particulièrement sur le diagnostic, la pathogenèse, le traitement et la prévention des infections virales. Les virus herpétiques et les virus respiratoires sont notamment sous sa loupe pour développer des tests diagnostiques rapides, évaluer de nouvelles molécules antivirales, élucider les mécanismes de résistance aux agents antiviraux ainsi que générer de nouveaux vaccins. Il a d’ailleurs été le premier à décrire les manifestations cliniques du métapneumovirus humain, pour lequel il a mis au point des vaccins et antiviraux. (source Faculté de médecine ULaval

Jacques Côté
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biologie de la chromatine et épigénétique moléculaire et Directeur de la recherche en oncologie au CHU de Québec-Université Laval, le professeur au Département de biologie moléculaire, biochimie médicale et pathologie Jacques Côté est un chef de file international dans le domaine de la structure et de la fonction de la chromatine, les modifications des histones et l’épigénétique moléculaire. Il a fait des découvertes fondamentales sur les mécanismes moléculaires régulant l’expression des gènes et l’intégrité du génome, démontrant comment la cellule reconfigure les nucléosomes, l’unité de base des chromosomes, contrôle l’accès à l’ADN et émet des signaux épigénétiques.

Les travaux du laboratoire Côté visent à comprendre la dynamique de la chromatine en lien avec la régulation de l’expression des gènes, la réparation des dommages sur l’ADN et la réplication. Ils étudient des complexes multiprotéiques qui contrôlent l’acétylation et la méthylation des histones et la composition de la chromatine. Ils dissèquent les mécanismes moléculaires de l’épigénétique, au cours desquels des signaux envoyés à la chromatine identifient différentes régions du génome et sont lus par des effecteurs, traduisant une réponse biologique. Ce travail a caractérisé la structure et la fonction de plusieurs complexes protéiques, identifiant leurs modules intrinsèques de reconnaissance de signatures épigénétiques des histones. Des découvertes du laboratoire ont identifié et caractérisé en détails le complexe acétyltransférase hautement conservé NuA4/TIP60 et démontré pour la première fois le rôle essentiel d’activités modifiant la chromatine dans les processus de réparation et réplication de l’ADN chez les eucaryotes. La bonne écriture et lecture de ces marques épigénétiques conduit à des changements dans la dynamique chromatinienne, de manière ciblée dans le génome, et ce processus est perturbé dans le cancer. En fait, la grande majorité des activités étudiées par le laboratoire Côté sont des suppresseurs de tumeur et Tip60 lui-même est dérégulé dans un très large spectre de cancers (source Faculté de médecine ULaval

Pour en savoir davantage sur la promotion 2020 de la Société royale du Canada visitez leur site web

Dernière révision du contenu : le 18 septembre 2020

Signaler une erreur ou émettre un commentaire