Contenu de la page.

Dépistage prénatal plus fiable et détection précoce du cancer du sein au Centre de recherche du CHU

25 avril 2018


Deux chercheurs du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval se sont vus accorder un soutien totalisant 27,4 millions de dollars pour la poursuite de leurs travaux de recherche  respectifs en génomique, soutien accordé dans le cadre du concours Projets de recherche appliquée à grande échelle - La génomique et la santé de précision.
 
Ce sont 12,2 millions de dollars qui ont ainsi été accordés au projet de « PÉrsonnalisation par la Génomique du dépistage prénatal d'Anomalies chromosomiques dans le Sang matErnel : Vers le premier trimestre et au-delà »  (PÉGASE-2) du DFrançois Rousseau, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval. Dans le cadre de ses travaux, ce dernier étudiera la faisabilité d’offrir un dépistage plus précoce, plus fiable et plus étendu des anomalies chromosomiques du fœtus, grâce à un test non-invasif dès le premier trimestre de la grossesse. Selon le Dr Rousseau, « un tel soutien constitue un engagement majeur, qui contribuera très certainement à la prise de décision fondée sur des données probantes, ainsi qu’à l’avancement de la science ».
 
Une somme de 15,2 millions de dollars a également été accordée au projet d’évaluation personnalisée du risque pour la prévention et le dépistage précoce du cancer du sein, mené par le Dr Jacques Simard, aussi professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval. Les travaux de son équipe visent à l’élaboration d’un test multigénique de prédisposition au cancer du sein ainsi que l’évaluation d’une approche de dépistage fondé sur l’estimation du risque individuel de développer la maladie combinant les résultats d’une signature génomique et l’identification de facteurs de risque propres à chaque femme. « Alors que le cancer du sein étant la forme de cancer la plus répandue et la deuxième cause de décès par cancer chez les canadiennes, ces investissements sont porteurs d’espoirs », a fait valoir Dr Simard.
 
Avec ses revenus de recherche de près de 97 M$, le Canada’s Top 40 Research Hospitals 2017 positionne le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval au deuxième rang québécois et au neuvième rang canadien. Il est également le plus important centre francophone de recherche en santé en Amérique du Nord.
 
À propos du CHU de Québec-Université Laval
Regroupant le CHUL, L'Hôtel-Dieu de Québec, l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, l'Hôpital du Saint-Sacrement et l'Hôpital Saint-François d'Assise, le CHU de Québec-Université Laval est le plus important centre hospitalier universitaire du Québec et l'un des plus grands au Canada. Dispensant des soins généraux et spécialisés, mais surtout surspécialisés, le CHU de Québec-Université Laval dessert la population de tout l'est du Québec, soit un bassin de près de deux millions de personnes. Étroitement lié à l'Université Laval et orienté vers l'avenir, il détient également une mission d'enseignement, de recherche dans de nombreux domaines d'excellence et d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé. Le CHU de Québec-Université Laval compte plus de 12 500 employés, 1 500 médecins, dentistes et pharmaciens, 338 chercheurs réguliers et associés, 169 chercheurs affiliés, de même que 927 étudiants aux cycles supérieurs et 425 bénévoles.  www.chudequebec.ca
 
À propos de l’Université Laval
Animée par un esprit d’innovation et la recherche de l’excellence, l’Université Laval fait partie des principales universités de recherche au Canada, se classant au 6e rang avec des fonds de 377 M$ alloués à la recherche l’an dernier. Elle compte 3 730 professeurs, chargés de cours et autres membres du personnel enseignant et de recherche qui partagent leur savoir avec plus de 43 000 étudiants, dont 25 % sont inscrits aux cycles supérieurs. Plus ancienne université francophone d’Amérique du Nord, l’Université Laval a formé et diplômé près de 280 000 personnes qui ont participé, chacune à leur façon, au progrès de leur communauté et de la société.

– 30 –



Sources :                           
 
Lindsay Jacques-Dubé
Direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques
CHU de Québec-Université Laval
418 525-4387
 
Jean-François Huppé
Relations médias
Université Laval
418 656-7785
jean-francois.huppe@dc.ulaval.ca

Dernière révision du contenu : le 18 mai 2018

Signaler une erreur ou émettre un commentaire