Contenu de la page.

Découverte importante sur l’évolution de la sclérose en plaques par le Centre de recherche du CHU

2 mai 2016

Découverte importante sur l’évolution de la sclérose en plaques par le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval.

Une équipe du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval a identifié une nouvelle cible thérapeutique intéressante pour traiter la maladie de la sclérose en plaques. Dans leurs plus récents travaux publiés dans le prestigieux Journal of Experimental Medecine, une revue scientifique publiant des articles de grand impact en science biomédicale, l’équipe du Dr Steve Lacroix est parvenue à identifier des mécanismes fondamentaux responsables de l’arrivée massive des cellules immunitaires dans le cerveau et la moelle épinière. De plus, la production d’un cocktail inflammatoire puissant participant aux dommages infligés par la sclérose en plaques a été démontrée.
 
La sclérose en plaques est une maladie auto-immune qui se caractérise par l’apparition de plaques de démyélinisation dans le cerveau et la moelle épinière, lesquelles s’accompagnent souvent de troubles moteurs et cognitifs. Même si les causes exactes de la sclérose en plaques sont toujours méconnues, il a été prouvé que l’apparition des plaques est étroitement associée à une entrée massive de cellules immunitaires agressives dans le système nerveux central.
 
L’équipe de recherche est parvenue à démontrer l’importance du signal cellulaire soluble interleukine (IL)-1β dans le développement de l’inflammation et de l’auto-immunité cérébrale. Grâce à des techniques à la fine pointe de la technologie, le Dr Lacroix et son équipe ont été en mesure d’identifier les cellules responsables de la production de l’IL-1β, de même que les mécanismes menant à sa production dans un modèle animal de sclérose en plaques. Ce signal cellulaire serait produit par des cellules immunitaires qui infiltrent les veines irriguant le cerveau et la moelle épinière, ce qui entraîne la neuroinflammation. L’étude a également permis de démontrer que ce milieu hautement inflammatoire est favorable à l’activation des cellules immunitaires responsables de la démyélinisation liée à la maladie.
 
Cette découverte permet d’entrevoir des possibilités de traitement de la sclérose en plaques dans le futur. Rappelons que d’après la Société canadienne de la sclérose en plaques, plus de 100 000 personnes au Canada seraient atteintes de cette maladie auto-immune du système nerveux central.
 
Cette étude, effectuée par le Dr Sébastien A. Lévesque et les étudiants au doctorat Alexandre Paré, Benoit Mailhot et Victor Bellver-Landete, a été réalisée en étroite collaboration avec l’équipe du Dr Alexandre Prat, neurologue au Centre hospitalier de l’Université de Montréal, et celles des Drs Robert Keane et Juan Pablo de Rivero Vaccari de l’Université de Miami.
 
Pour lire l’article sur le site  du Journal of Experimental Medecine.
 
À propos du CHU de Québec-Université Laval
Regroupant le CHUL, L'Hôtel-Dieu de Québec, l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, l'Hôpital du Saint-Sacrement et l'Hôpital Saint-François d'Assise, le CHU de Québec-Université Laval est le plus important centre hospitalier universitaire du Québec et l'un des plus grands au Canada. Dispensant des soins généraux et spécialisés, mais surtout surspécialisés, le CHU de Québec-Université Laval dessert la population de tout l'est du Québec, soit un bassin de près de deux millions de personnes. Étroitement lié à l'Université Laval et orienté vers l'avenir, il détient également une mission d'enseignement, de recherche dans de nombreux domaines d'excellence et d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé. Le CHU de Québec-Université Laval compte près de 14 000 employés, 1 500 médecins, dentistes et pharmaciens, 317 chercheurs réguliers et associés, de même que 192 chercheurs affiliés et 680 bénévoles.  www.chudequebec.ca
 
 

-30-
 
 
Sources :      
Direction des communications et du rayonnement
CHU de Québec-Université Laval
418 525-4387
 
 
 
 
 

Dernière révision du contenu : le 3 mai 2016

Signaler une erreur ou émettre un commentaire