SCIENTA : le nouveau centre de valorisation et d’exploitation des données médicales du CHU



Le Centre de valorisation et d’exploitation de la donnée (SCIENTA) est officiellement en opération et devient une nouvelle plateforme du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval (CRCHU). SCIENTA offre des services aux chercheurs en facilitant l’utilisation secondaires des données médicales hospitalières provenant des systèmes d’information. L’initiative est le fruit d’un partenariat entre le CRCHU et la Direction du CHU de Québec-Université Laval (CHU) et a été rendue possible grâce à une subvention de la Fondation Canadienne pour l’Innovation.  

L’accès aux données médicales à des fins de recherche est un sujet de plus en plus médiatisé et en constante évolution. Cet accès aux données médicales des usagers en établissement est possible, mais doit respecter un cadre réglementaire et légal très strict de façon, notamment, à assurer la confidentialité des informations. 

D’autre part, les données médicales sont hébergées dans de multiples systèmes clinico-administratifs électroniques, gérés de façon indépendante, et dont l’utilité principale demeure les soins aux usagers. Les différents systèmes d’information ne sont pas structurés de la même manière et la reconstitution des trajectoires de soins est un enjeu complexe. Assurer une cohérence des données médicales provenant de ces différents systèmes hospitaliers est donc nécessaire avant de pouvoir les exploiter à des fins de recherche pour améliorer la qualité des soins qui sont prodigués au CHU, mais également pour l’ensemble du système de santé. 

L’équipe de SCIENTA travaille depuis un certain temps à rendre possible l’accès à ces données médicales à des fins de recherche suivant un cadre de gouvernance pour l’exploitation et la valorisation de la donnée dans le CHU. 
 

Qu’est-ce que SCIENTA? 

SCIENTA est un centre doté d’une infrastructure intégrant les données médicales clinico-administratives provenant des différents systèmes électroniques d’information visant à prodiguer des soins aux usagers du CHU. 

SCIENTA regroupe une équipe d’experts en valorisation de la donnée (ingénieurs de données, architectes de données et scientifiques de la donnée, notamment). En tant que nouvelle plateforme du CRCHU, l’équipe de SCIENTA travaillera de concert avec les chercheurs afin de leur octroyer un accès à un sous-ensemble de données provenant de ce dépôt centralisé pour mener des projets répondant au cadre réglementaire et légal d’accès aux données médicales clinico-administratives et ayant obtenu l’approbation du comité d’éthique de la recherche du CHU. 


image-2_800x428.jpg


Les origines de SCIENTA

Le Dr Alexis Turgeon, chercheur au CRCHU et médecin spécialiste en soins intensifs au CHU ayant une expertise en épidémiologie, est à l’origine de la création de SCIENTA. Le projet a été rendu possible grâce à une subvention de la Fondation Canadienne pour l’Innovation (FCI). 

« L’idée de créer un centre d’exploitation des données médicales au CHU pour assurer un accès équitable à l’ensemble de la communauté de chercheurs du CHU date de plusieurs années, explique le Dr Turgeon. Cette subvention FCI a été le levier nécessaire à sa mise sur pied, mais le projet n’aurait pu se réaliser sans la collaboration de la direction du CHU et de plusieurs acteurs, notamment les directions de la performance clinique et organisationnelle ainsi que celle des ressources informationnelles du CHU. »
 

Une direction et une gestion collaboratives  

SCIENTA est co-dirigé par le Dr Turgeon et M. Philippe Lachapelle, directeur de la performance clinique et organisationnelle au CHU. Tous deux sont également co-gestionnaires à l’exploitation et à la valorisation de la donnée dans le CHU. « Cette co-gestion offre l’environnement nécessaire pour assurer l’accès aux données cliniques, dont le CHU est fiduciaire, et une gouvernance responsable des données », explique M. Lachapelle.

La gouvernance responsable des données vise à fournir un cadre pour les politiques, procédures, meilleures pratiques et ressources à mettre en place pour assurer la protection de la vie privée et minimiser les risques liés à la sécurité des informations exploitées par SCIENTA. Le rôle de co-gestionnaire à l’exploitation et à la valorisation de la donnée a été confié par le Conseil d’Administration du CHU au Dr Turgeon et à M. Lachapelle; il démontre l’importance que l’établissement porte à la gouvernance et à la valorisation des données médicales. 


image-3_800x452.jpg


La portée du centre 

Le développement de SCIENTA s’inscrit dans l’initiative « accès aux données » de la Table nationale des directeurs de la recherche (TNDR) qui vise à favoriser les bonnes pratiques et la collaboration provinciale quant à l’accès aux données médicales à des fins de recherche. 

Les possibilités pour la recherche en lien avec une infrastructure comme celle de SCIENTA sont nombreuses. En plus de l’utilisation de vastes bases de données localement, une telle infrastructure permet également, lorsque les données sont accessibles, de réduire la collecte de données au chevet dans le contexte d’études cliniques. Dans le cadre des travaux de la TNDR, une plateforme de recherche collaborative, initialement développée dans le but de permettre une recherche efficace et en temps réel sur les patients atteints de la COVID-19 a été développée pour effectuer des analyses multicentriques à l’aide des données médicales électroniques. S’appuyant sur ce projet, cette approche d’analyses multicentriques sera étendue à d’autres populations de patients et besoins de recherche dans sa prochaine phase de développement. 

« Cette approche d’analyse multicentrique a été testée avec succès en collaboration avec d’autres sites de la province au sein de l’initiative de la TNDR, à travers le projet CODA. Elle permet d’effectuer des analyses distribuées ou fédérées sans que les données ne quittent les établissements. Il y a très peu d’exemples de ce genre dans le monde actuellement », souligne le Dr Turgeon. 

SCIENTA a donc comme mission de doter le CHU d’une architecture de données moderne et flexible permettant l’exécution d’essais cliniques à moindre coût, mais aussi d’appuyer des projets pan-provinciaux et d’exploiter de la donnée de qualité en temps de gestion de crise. 


 

Comment faire une demande d’accès à SCIENTA

Pour avoir accès aux données médicales à des fins de recherche, les chercheurs du CHU doivent soumettre une demande d’accès et de service à SCIENTA par un formulaire Web accessible à partir de la plateforme SCIENTA dans le site du CRCHU et en suivant ce lien.

La demande d’accès implique cinq étapes s’échelonnant du début jusqu’à la fermeture du projet. La demande est évaluée par l’équipe de SCIENTA en ce qui concerne la faisabilité et la conformité dans le cadre du processus de convenance. La demande d’accès aux données doit respecter les règles d’éthique de la recherche et obtenir l’approbation du comité d’éthique de la recherche. Une autorisation de la Direction des services professionnels et des affaires médicales (DSPAM) donnant accès aux dossiers des usagers aux fins d’étude, d’enseignement, de recherche ou d’évaluation de l’acte médical est également obtenue suivant l’évaluation de la demande par l’équipe de SCIENTA.

Le lien entre la demande d’accès et le dépôt du projet pour l’évaluation de l’éthique de la recherche dans le logiciel Nagano (déjà approuvé ou en cours d’évaluation) doit être fait avec l’équipe de SCIENTA. Pour ce faire, il faut avoir en main le numéro associé au projet (exemple : 2022-5555). Il est également possible de faire une demande pour évaluer la faisabilité d’un projet. 

Les demandes sont sujettes à des coûts en fonction du travail à effectuer dans le cadre d’un projet spécifique. L’évaluation de la faisabilité du projet permet de produire un descriptif des données et une estimation des coûts, lesquels seront spécifiés dans l’Entente d’accès aux données du chercheur. Les coûts sont modulés selon deux paramètres (provenance du commanditaire et financement du projet) et en trois catégories de frais (mise en route, production et entreposage). 

À la suite de l’obtention des autorisations requises, l’Entente d’accès aux données doit être dûment signée par le chercheur pour permettre le transfert, le cas échéant, et l’utilisation des données dans le cadre du projet. 

Des questions? N’hésitez pas à communiquer avec l’équipe SCIENTA à l’adresse gudonnees@chudequebec.ca.

image-4_600x460.jpg




Laisser un commentaire
 Security code




Dernière révision du contenu : le 8 novembre 2021

Signaler une erreur ou émettre un commentaire