Éclipse totale solaire : spectaculaire.. avec une protection adéquate!



Le lundi 8 avril 2024 se produira une éclipse totale de Soleil. À Québec, l’éclipse sera à l’extérieur de la trajectoire de totalité, mais le spectacle demeurera des plus intéressants avec 98,6 % d’obscuration du Soleil par la Lune. Le phénomène se passera entre 14 et 17 heures et atteindra son apogée, pour quelques minutes seulement, vers 15 h 30. 

Par l'équipe de radioprotection du CHU de Québec-Université Laval

 

Au Québec, la dernière éclipse solaire totale s’est produite en 1972 et, après celle du 8 avril prochain, la suivante n’aura lieu qu’en 2106. Il faut donc profiter de ce moment privilégié! Rappelons qu’une éclipse solaire se produit de jour, lorsque la Lune passe entre le Soleil et la Terre (image principale). Les éclipses totales de Soleil visibles à un endroit donné de la Terre sont des évènements très rares et de courte durée (moins de 8 minutes). La totalité de l’éclipse peut être observée uniquement sur une zone étroite qui correspond au passage de l’ombre portée de la Lune sur la surface terrestre. 


Trajectoire de l’éclipse totale de soleil du 8 avril 2024. Données : Natural Earth, Xavier Jubier. Conception : Guillaume Poulin, ASTROLab du Mont-Mégantic.


Plusieurs types d’éclipse ont lieu régulièrement tous très intéressants : 


Éclipse totale : la Lune couvre complètement le Soleil.


Éclipse annulaire : la Lune se trouve plus près du Soleil. La Lune semble plus petite que le Soleil de notre point de vue. Un anneau de Soleil est visible autour de la Lune.


Éclipse partielle : le Soleil et la Lune ne sont pas parfaitement alignés. Seulement une partie du Soleil est cachée par la Lune.


Comment observer une éclipse solaire en toute sécurité

La bande d’ombre projetée par l’éclipse fait environ 100 kilomètres de large pendant la période où le Soleil est complètement couvert par la Lune. Pour les personnes chanceuses se trouvant dans cette zone, il s’agit d’un moment spectaculaire où la chromosphère, la couronne solaire et les protubérances solaires peuvent être vues. 

Il est très important de prendre des mesures de sécurité pour bien se protéger les yeux avant et après la phase où l’éclipse solaire est totale. La Ville de Québec, qui se trouve à l’extérieur de la bande d’ombre, recommande une protection solaire en tout temps. Même si le Soleil est partiellement couvert par la Lune à 99 %, l’intensité lumineuse du 1 % restant est suffisante pour endommager de façon permanente les cellules sensibles à l’intérieur de l’œil. Il est primordial de porter des lunettes filtrantes conçues pour l’observation d’éclipses (norme internationale ISO 12312-2*).

De simples lunettes de soleil ne conviennent absolument pas et ne protègent pas convenablement les yeux pour ce type d’observation. En effet, les lunettes de soleil classiques offrent une protection aux rayonnements ultraviolets variable selon le type de verre, mais elles ne protègent pas contre le rayonnement infrarouge.

Il peut aussi être tentant de contempler l’éclipse à l’œil nu lorsqu’une très mince partie du Soleil est perceptible. Toutefois, des rayons très nocifs invisibles tels que les ultraviolets (UV-A, UV-B) et infrarouges (IR) sont toujours présents et peuvent provoquer des phototraumatismes. Notez que ce risque est présent même sans éclipse, mais dans ce cas, l’intensité lumineuse est moins grande et il est rare que l’on fixe le Soleil durant plusieurs minutes.

Et méfiez-vous : ces blessures aux yeux ne provoquent habituellement pas de douleur pendant qu’elles se produisent, mais elles peuvent être très graves et même causer la cécité.
 

Lunettes et boîte à éclipse

Les lunettes ou les cartes pour visualiser une éclipse doivent filtrer 100 % des rayons ultraviolets et infrarouges nocifs et 99,999 % de la lumière visible intense. Elles doivent être conformes à la norme ISO 12312-21 et comporter des avertissements ainsi que des instructions. Avant chaque utilisation, vérifiez l’état des lentilles pour détecter toute rayure, trou ou séparation du cadre. Si les lunettes sont endommagées, il ne faut les utiliser et les jeter, car elles pourraient causer des blessures aux yeux.

Si vous n’avez pas de lunettes filtrantes conçues pour l’observation des éclipses, il est possible de fabriquer une boîte à éclipse solaire à la maison. Il suffit de percer un trou dans une boîte à chaussures pour laisser entrer la lumière du Soleil et de créer une ouverture pour faire l’observation de l’éclipse sur le fond de la boîte. Il s’agit d’une façon très sécuritaire pour regarder le phénomène avec des observateurs inexpérimentés et des enfants, puisque l’observation se fait avec le Soleil dans le dos. 

Il faut oublier les lunettes de soudeur ou les autres solutions non sécuritaires développées par « mon oncle » dans son garage. De plus, les lunettes solaires sont totalement insuffisantes pour observer une éclipse, et ce, même si vous en portez plusieurs paires empilées les unes sur les autres!


Carte pour regarder une éclipse. Source : https://www.amazon.sa/-/en/Rainbow-Symphony-Eclipse-Replaces-Certified/dp/B00SI0UYJG 


Lunettes pour regarder une éclipse. Source : https://lenaturaliste.ca/fr/collections/observation/products/solar-eclipse-glasses-1 

 

Comment fonctionne une boîte à éclipse solaire à fabriquer soi-même avec une boîte à chaussures ou une boîte de carton. Source : Agence spatiale canadienne, https://www.asc-csa.gc.ca/fra/multimedia/recherche/image/7750 

 

Les risques

Les éclipses solaires partielles sont aussi très dangereuses, car la pupille se dilate en fonction de la lumière globale du champ de vision et non selon le point le plus brillant. Durant une éclipse, la majeure partie de la lumière est bloquée par la Lune, mais les parties non cachées de la photosphère sont toujours aussi brillantes.

Dans ces conditions, la pupille se dilate et chaque cellule exposée au rayonnement solaire reçoit environ dix fois plus de lumière qu’en regardant le Soleil en temps normal, lorsqu’il n’y a pas d’éclipse. La macula est ainsi atteinte et des brûlures au niveau des cônes peut entraîner des pertes de l’acuité visuelle appelée « rétinopathie solaire » ou « aveuglement d’éclipse ». Il faut donc aussi porter des lunettes de protection lors d’une éclipse partielle.

Durant l’aube et l’aurore, le rayonnement solaire est atténué par la diffusion de Rayleigh et la diffusion de Mie dues à un plus long passage dans l’atmosphère terrestre, à tel point que le Soleil peut être observé à l’œil nu de façon sporadique. C’est aussi ce qui lui donne cette teinte orangée. En revanche, il faut éviter de le regarder lorsque sa lumière est atténuée par des nuages ou par la brume, car sa luminosité pourrait croître très rapidement dès qu’il en sortirait. 
 

Le saviez-vous?

La photosphère est la couche de gaz qui constitue la surface visible du Soleil et qui produit la lumière visible (ce que nous voyons du Soleil). La chromosphère est la basse atmosphère, une fine couche rose de gaz d’environ 2 000 km d’épaisseur. Elle doit sa couleur à l’émission lumineuse de l’hydrogène ionisé à la longueur d’onde de 656,3 nm. La couronne solaire est la couche la plus externe de l’atmosphère du Soleil et s’étend sur plusieurs millions de kilomètres.

La protubérance solaire est composée de plasma et confinée dans la couronne par le champ magnétique solaire. Lorsque ce dernier ne retient plus le plasma, il est expulsé et produit une éruption (tempête solaire) avec des effets qui se font sentir jusque sur Terre : aurores boréales, perturbations des communications satellites, pannes de réseaux électriques...


Sur cette photo d’éclipse solaire, la couronne est visible en blanc et la chromosphère est visible en rose. Source : Luc Viatour, https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89clipse_solaire 


Tempêtes solaires à la surface du Soleil.

 


Note
1.    L’ISO 12312-2:2015 s’applique à tous les produits afocaux (non correcteurs) destinés à l’observation directe du Soleil, par exemple à l’observation d’une éclipse solaire.




Laisser un commentaire



 Security code