Semaine des travailleuses sociales et des travailleurs sociaux – 19 au 25 mars 2023



Au CHU de Québec-Université Laval, 57 travailleuses sociales et travailleurs sociaux accompagnent et soutiennent nos usagers et leur famille à travers les différentes épreuves qu’ils peuvent traverser et dans l’adaptation à la maladie.  

Ensemble, ces professionnels favorisent le développement du pouvoir d’agir des individus à travers une vision systémique et globale de l’individu, des services et de l’approche.  
 
En cette semaine des travailleuses sociales et des travailleurs sociaux 2023, soulignons l’importance et la pertinence de cette profession et de son rôle incomparable dans nos milieux de soins.  
 
Pour l’occasion, les professionnels et les stagiaires en travail social de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus ont souhaité vous parler de leur expérience et de leur fierté quotidienne! 

 

 

Du 19 au 25 mars 2023, c’est la semaine des travailleuses sociales et des travailleurs sociaux du Québec. Le travail social est une profession souvent mal connue dans le réseau de la santé. Pourtant, ces professionnels de la relation d’aide s’avèrent tout aussi essentiels que les autres professionnels dispensant des soins. 

En milieu hospitalier, les professionnels en relation d’aide font partie intégrante des  équipes de soins et apportent une aide précieuse à plusieurs niveaux et dans différentes situations :  

Ils soutiennent et accompagnent une dame dont le conjoint a fait un AVC massif qui lui laisse de lourdes séquelles au plan de l’autonomie fonctionnelle et du langage, ce qui fait en sorte qu’il n’est plus en mesure de communiquer avec ses proches, de manifester ses besoins et de retourner à domicile; 

Ils soutiennent et accompagnent un père de famille et ses enfants dans le contexte d’une demande d’aide médicale à mourir de la maman qui est atteinte d’une leucémie en phase terminale; 

Ils soutiennent et accompagnent un homme admis sur l’unité de traumatologie après  avoir subi un accident de la route, qui accepte difficilement sa nouvelle condition de tétraplégie et dont le moral est au plus bas; 

Ils soutiennent et accompagnent une femme admise aux soins intensifs en raison de multiples fractures infligés par son conjoint violent. Elle exprime vouloir mettre un terme au cycle de la violence conjugale, dénoncer son conjoint et être orientée vers les ressources appropriées; 

Ils soutiennent et accompagnent un homme d’origine africaine détenant un visa de travail qui vient d’apprendre qu’il est atteint d’une maladie grave nécessitant une hospitalisation pendant la durée des traitements, ce qui génère chez lui des préoccupations financières considérant qu’il ne pourra pas travailler pendant plusieurs semaines, voire mois;  

Ils soutiennent et accompagnent plusieurs familles dans un contexte de drame collectif lors d’une entrée massive de patients gravement brûlés sur l’Unité des grands brûlés. Une cellule de crise est rapidement mobilisée pour venir en soutien aux familles et aux équipes de soins;

Ils soutiennent et accompagnent des parents dont le fils a fait une tentative de suicide par intoxication volontaire et dont les séquelles neurologiques sont irréversibles, ce qui les amène à devoir prendre une décision concernant un arrêt de soins. Le père est en état de choc et la mère est convaincue que les médecins font fausse route et demande un deuxième avis. 

Les travailleuses sociales et les travailleurs sociaux sont confrontés à des situations multifactorielles venant perturber le fonctionnement social des différentes clientèles avec lesquelles ils interviennent.

Quotidiennement, ils sont confrontés à la maladie, à la mort, aux deuils, à des tragédies ainsi qu’à diverses problématiques sociales (itinérance, toxicomanie, violence conjugale, pauvreté, maltraitance, abus, négligence, etc.), et ce, tout en étant des femmes, des hommes, des conjointes, des conjoints, des mères, des pères, des amis, des collègues ayant leur propre vécu émotif. 

Malgré tout, tous les jours, les neuf travailleuses sociales et travailleurs sociaux de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec-Université Laval répondent présents!

 


Semaine_TS_stagiaires_800x360.jpg

L’expérience de trois stagiaires en travail social

Saviez-vous que du 19 au 25 mars 2023 se déroule la semaine des travailleuses et travailleurs sociaux? Pour cette occasion, nous, stagiaires en travail social à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (HEJ) et futures travailleuses sociales, avons décidé de vous faire découvrir ce qui nous passionne du métier de travailleuse sociale en milieu hospitalier et ce qui nous a poussées à vouloir y faire notre stage.

Étant employée au CHU de Québec-Université Laval (CHU) depuis le début de mon bac, cela faisait longtemps que je savais que je voulais faire mon stage en milieu hospitalier. Être exposée à la détresse des familles, à l’isolement de certains patients et aux problématiques vécues en lien avec l’expérience de la maladie, tout en étant en mesure de voir concrètement l’impact que l’offre de service des travailleuses sociales du CHU peut avoir sur le patient et sa famille, a été une révélation pour moi. 

Alors que je travaillais comme agente administrative sur un étage de soins, j’ai été témoin de l’intervention d’un travailleur social auprès d’une dame et de ses proches. La dame voulait cesser ses traitements et opter pour une trajectoire de soins palliatifs, ce que ses proches avaient de la misère à accepter. J’ai été en mesure de voir comment le travailleur social a fait valoir auprès de ses proches la décision de la dame afin qu’ils comprennent et entament leur cheminement. Dans les jours suivants, j’ai aussi vu ce même travailleur social intervenir auprès des membres d’une autre famille qui venait de perdre leur père à la suite d’une procédure d’aide médicale à mourir. C’est à ce moment que je me suis dit « Wow! C’est ça que je veux faire : avoir la possibilité de faire une différence dans la vie et l’hospitalisation d’une personne, faire valoir ses décisions et accompagner les proches. »

En choisissant l’HEJ comme milieu de stage, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Au final, je me rends compte que je ne connaissais pas vraiment le rôle d’une travailleuse sociale en milieu hospitalier. Le soutien que nous offrons aux patients et aux familles est tellement important! Le stage m’a donné la chance d’intervenir avec des personnes hospitalisées se sentant vulnérables et d’incarner une position privilégiée auprès d’elles. 

En effet, avoir la possibilité de recevoir et d’accueillir leur vécu tout en leur offrant un espace de soutien sans jugement est, selon moi, l’un des aspects les plus importants du rôle d’une travailleuse sociale. Les situations dans lesquelles je suis intervenue ont été très variées, uniques et complexes, tout en exposant des dynamiques particulières. Par cette expérience, j’ai constaté qu’un travailleur social œuvrant en milieu hospitalier se doit de posséder une bonne capacité d’adaptation ainsi qu’une certaine flexibilité professionnelle afin d’être en mesure d’accompagner les personnes et leurs proches de manière significative.

Pendant le stage, j’ai pu côtoyer et intervenir avec les différents travailleurs sociaux qui composent l’équipe de l’HEJ. Ce que nous avons remarqué depuis notre arrivée est à quel point ils forment une belle équipe soudée où l’entraide et le soutien sont des éléments centraux. Toutes ces personnes possèdent un bagage professionnel unique qui fait en sorte qu’elles ont chacune une couleur qui transparaît lors de leurs interventions. 

Nous avons vu l’équipe affronter plusieurs défis et toujours montrer un front uni et solidaire. Les membres de l’équipe sont toujours prêts à s’impliquer et à se mobiliser pour les causes en lesquelles ils croient. Il est facile de voir qu’ils ont l’intérêt de leurs clientèles respectives à cœur, qu’ils sont dévoués dans leur travail et toujours prêts à s’entraider lorsque les demandes de consultation de multiplient. Sans les travailleuses et les travailleurs sociaux, l’hôpital ne tiendrait pas debout. Le travail qu’ils accomplissent au quotidien passe souvent inaperçu aux yeux des autres collègues, alors qu’une simple intervention de leur part peut faire toute la différence auprès des patients et de leurs proches. 

Malgré que leur tâche de travail soit de plus en plus élevée, ils se présentent toujours avec le sourire et trouvent toujours des solutions créatives aux problèmes auxquels ils font face. En bref, nous aspirons toutes à être un jour comme les travailleuses sociales de l’HEJ!

Daphnée, Marie et Audrey, stagiaires en travail social


 
24 mars 2023

merci pour ce beau témoignage qui nous permet de mieux comprendre la nature et l'importance de votre travail!

Par Martine Blanchette
24 mars 2023

Vous êtes des partenaires précieux dans des situations déstabilisantes. La qualité de votre présence, combinée à votre compréhension du filet social et du système médical dont toute la différence.

Par Yolaine Arsenault, psychologue
22 mars 2023

Des travailleuses et travailleurs dans l’ombre, mais tellement essentiels pour les usagers et leurs familles, qui vivent des temps d’épreuves. Merci d’être là !

Par Kit
Laisser un commentaire



 Security code