20 septembre 2021 : code orange au CHU



Le 20 septembre dernier, à Beauceville, des travailleurs ont été blessés dans une explosion survenue dans une usine. Ils ont d’abord été transportés à l’Hôpital de Saint-Georges; six d’entre eux, grièvement blessés, ont été rapidement transférés à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (HEJ), centre spécialisé dans les soins aux victimes de brûlures graves. 

C’est le scénario type d’un « code orange », qui signifie dans le jargon hospitalier qu’un événement externe a causé des blessures à un grand nombre de personnes (« code orange : arrivée massive de patients (désastre externe) »).
 

Le déroulement d’un code orange

Le déclenchement du code orange implique une collaboration importante de plusieurs partenaires et la mobilisation de l’ensemble des directions du CHU. En fonction du niveau d’alerte, les intervenants sont appelés à contribuer selon leur expertise et selon les plans élaborés pour réorganiser les équipes afin de répondre à ce genre de situation. 

Plusieurs variables sont considérées pour déterminer le niveau d’alerte. Le code orange du 20 septembre 2021 était de niveau 1 (pour en savoir plus sur les niveaux du code orange, consultez Le SPOT!). 

Lors d’un code orange comme celui vécu à l’HEJ le 20 septembre dernier, l’équipe de la sécurité civile du CHU reçoit des informations sur l’événement qui s’est produit et la possibilité que plusieurs blessés soient dirigés vers les urgences. En collaboration avec les équipes de l’urgence, ils déclenchent une pré-alerte qui permet de préparer les intervenants de première ligne à cette éventualité et d’effectuer des analyses préliminaires.

Dès que la sécurité civile confirme le nombre et l’état des blessés qui arriveront au centre hospitalier, une validation est effectuée avec les responsables cliniques de l’urgence quant à leur capacité de prise en charge. C’est à ce moment que la décision de déclencher un code orange est prise de manière concertée.

Ainsi, une alerte de mobilisation immédiate « code orange » est transmise par « alerte CHU de Québec » aux médecins de l’urgence, au Trauma Team Leader (TTL) de garde, au chirurgien de garde, aux brancardiers ainsi qu’aux équipes du bloc opératoire, des soins intensifs, de la banque de sang, des laboratoires cliniques, du service d’imagerie médicale, de l’hygiène et salubrité ainsi que de la logistique. 

À l’urgence, des équipes sont immédiatement constituées pour prendre en charge chacun des patients. Des dossards sont distribués au personnel requis et les rôles et responsabilités de chaque intervenant sont précisés.

Lors de l’événement du 20 septembre dernier, du côté de l’HEJ, cela a notamment signifié que les services d’urgence ont cessé de recevoir les cas généraux transportés par ambulance, mais ont continué d’assurer leur mission de centre tertiaire, soit de traiter les cas de traumatologie, de neurologie et ceux dits « chronodépendants ». De même, le bloc opératoire a suspendu temporairement certaines activités pour libérer plusieurs salles d’opération. Les équipes des soins intensifs et, dans le cas du récent code orange, de l’unité des grands brûlés, se sont mobilisées pour rendre des lits disponibles. De même, sur l’ensemble des unités de soins, le départ hâtif des patients qui étaient en mesure de quitter sécuritairement l’hôpital a été organisé afin de libérer le maximum de personnel et de lits. 
 

Un code orange géré de main de maître 

Le bon déroulement du code orange du 20 septembre 2021 mérite d’être souligné : d’abord, les équipes de l’Hôpital de Saint-Georges ont pris en charge de façon exemplaire un nombre significatifs de blessés graves sur une courte période de temps avant de les transférer à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus. Du côté du CHU, le professionnalisme et la solidarité dont ont fait preuve les intervenants de l’HEJ sont dignes de mention. De plus, quelques intervenants de L’Hôtel-Dieu de Québec et du CHUL sont rapidement venus prêter main-forte à leurs collègues de l’HEJ, ce qui témoigne de leur solidarité et de leur engagement!

Nous remercions tous les intervenants pour leur mobilisation et leur excellent travail et tenons à accorder une mention spéciale aux intervenants de l’unité des grands brûlés de HEJ qui ont été particulièrement sollicités par cet événement en raison des soins surspécialisés nécessaires.

« À toutes les équipes qui se sont mobilisées de façon exceptionnelle lors du code orange qui est survenu le 20 septembre à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus : l’expertise, la collaboration et la solidarité de tous ont fait la différence dans la gestion de l’arrivée et de l’admission des blessés. » - Martin Beaumont, PDG du CHU de Québec-Université Laval


Symbole_code_orange.JPG
Pour en savoir plus sur le code orange, consultez Le SPOT!




Laisser un commentaire



 Security code

Dernière révision du contenu : le 25 octobre 2021

Signaler une erreur ou émettre un commentaire