Le génie industriel fait entrer le CHU dans le futur



Saviez-vous qu’au NCH, ce sont des véhicules autoguidés qui se chargeront de la plupart des transports de matériel et de fournitures?

Assez tôt dans la conception du nouveau complexe hospitalier (NCH), l’idée d’utiliser des « robots » pour effectuer certains transports a été proposée. Avec les centaines de kilomètres à parcourir chaque jour sur le site du futur NCH et sur celui de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (HEJ) existant, il est rapidement apparu que l’utilisation de véhicules autoguidés, circulant dans des corridors et des ascenseurs dédiés, serait largement avantageuse. Services alimentaires, laboratoires, messagerie, génie biomédical, hygiène et salubrité, pharmacie, stérilisation, entretien des bâtiments, etc. : presque tous les secteurs du CHU utiliseront ces robots pour recevoir ou pour envoyer du matériel à toute heure du jour et de la nuit, 365 jours par année.

Les types de transports, leur volume et les moments auxquels ils sont effectués ont été recensés par l’équipe de la logistique, en collaboration avec chacun des départements de l’hôpital. Par exemple, il a fallu établir combien de lits et combien d’étages la pharmacie devra desservir, en plus de déterminer comment les transports des médicaments seront répartis pendant la journée. À partir de toutes les informations recueillies, une « matrice des flux » a été conçue : elle illustre toutes les allées et venues prévues des véhicules autoguidés dans le NCH, ce qui représente des milliers de transports par jour. Cette matrice est mise à jour en continu, puisqu’elle est modulée en fonction des processus qui sont en développement pour le NCH.

Cependant, malgré cette matrice et toutes les informations dont l’équipe de la logistique dispose, il est difficile de prévoir de manière réaliste la quantité de transports qui devront être effectués d’heure en heure et, par conséquent, le nombre de véhicules autoguidés nécessaires. Car, d’une part, il y a les demandes constantes qui ont lieu chaque jour selon un horaire assez précis, comme la livraison des repas et des médicaments, mais il y a aussi les "transports sur demande" dont les volumes et les occurrences sont imprévisibles, comme lorsqu’un appareil médical doit être envoyé à l’atelier pour être réparé ou que des prélèvements doivent être acheminés au laboratoire d’analyse.

Un outil pour prédire l’avenir
« Le dossier des véhicules autoguidés du NCH est complexe et demande des compétences spécifiques. J’ai donc eu l’idée de contacter la directrice du programme de génie industriel de l’Université Laval pour voir si des étudiants seraient intéressés à faire leur projet final sur le sujet », raconte Victoria D’Anjou, spécialiste des procédés administratifs à la Direction de la logistique, elle-même diplômée du baccalauréat en génie industriel. 

En effet, au cours de leur dernière année de baccalauréat, les étudiants de génie doivent réaliser un projet complet en entreprise (diagnostic, revue de littérature, élaboration de solutions) afin de mettre à profit toutes les connaissances acquises au cours de leurs études. C’est ainsi qu’entre l’automne 2019 et le printemps 2020, six finissants de génie industriel à l’Université Laval – Laurence Charest, Gabrielle Gagnon, Samuel Gagnon, Carolanne Lévesque, Alexandre Lortie-Rochette et Jessie Tardif – ont eu le mandat d’estimer le nombre de véhicules autoguidés nécessaire pour répondre aux besoins du nouvel hôpital. Ils ont réalisé leur projet sous la supervision d’Éric Cloutier, chef de service de la centrale des transports, de Mario Fafard, chef de service par intérim HEJ-logistique et de Mme D’Anjou. 

Au fil du processus, les étudiants ont posé des hypothèses et testé divers scénarios tenant compte des enjeux et des contraintes. Et le résultat de leur travail s’est avéré au-delà des espérances : non seulement l’équipe a estimé le nombre optimal de robots nécessaires selon la matrice des flux actuelle, mais elle a aussi, et surtout, créé un outil de simulation informatique qui est en mesure de refaire le calcul selon les changements apportés à cette matrice. Ainsi, en comparant l’impact des différentes modifications apportées aux paramètres, par exemple une augmentation du nombre de transports sur demande ou encore de la vitesse de déplacement des robots, il est possible d’affiner l’estimation du nombre de véhicules autoguidés nécessaires et donc de prendre de meilleures décisions. Les divers scénarios de journées types aident également à déterminer les caractéristiques idéales des robots qui seront acquis, ce qui sera très utile pour comparer les différentes technologies offertes sur le marché.

Une suite logique
Le hasard faisant bien les choses, un mandat de spécialiste en procédés administratifs s’est ouvert au moment où l’équipe d’étudiants en génie industriel a remis son travail, en mai dernier. Carolanne Lévesque, l’une des étudiantes, était intéressée par le mandat et l’a obtenu. Deux autres membres de l’équipe étudiante ont aussi été embauchés dans le réseau de la santé.

C’était d’ailleurs l’un des objectifs du projet : faire connaître les possibilités offertes par le milieu hospitalier aux étudiants en génie industriel, puisque cela est peu mis de l’avant dans leur cursus universitaire. Grâce à leurs présentations en classe, notamment, c’est donc ce que l’équipe d’étudiants a aussi réalisé. Et c’est pourquoi il y a de fortes chances pour qu’un tel projet se répète en 2020 à la Direction de la logistique du CHU… à suivre!
 

Qui utilisera les véhicules autoguidés?

  • Buanderie
  • Entretien du bâtiment
  • Génie biomédical
  • Hygiène et salubrité 
  • Laboratoires
  • Lingerie
  • Logistique
  • Messagerie
  • Pharmacie
  • Services alimentaires
  • Unité de retraitement des dispositifs médicaux (URDM)



Photo : Un véhicule autoguidé servant au transport de fournitures dans un hôpital.
Merci au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) pour la permission d'utiliser cette photo.




Laisser un commentaire



 Security code

Dernière révision du contenu : le 23 décembre 2020

Signaler une erreur ou émettre un commentaire