Un mécanisme lié à différents cancers élucidé par une équipe du CRCHU



En étudiant certains cancers du sang (leucémies) et des tissus mous (sarcomes de l’utérus), l’équipe de Jacques Côté, chercheur en oncologie au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, a révélé le rôle primordial que jouerait le complexe protéique NuA4/TIP60 dans l’apparition de ces cancers. 

Les complexes protéiques sont constitués de diverses protéines qui se lient les unes aux autres et ont des fonctions spécifiques dans la cellule. Dans le cas de NuA4/TIP60, sa fonction consiste en l’activation de certains gènes.

Or, NuA4/TIP60, un régulateur positif, se trouve parfois fusionné à un régulateur négatif à la suite de modifications génétiques, un phénomène nommé « translocation chromosomique ». Lorsque cela se produit, les chercheurs ont observé que NuA4/TIP60 cible alors des gènes qui ne sont normalement pas censés être exprimés, ce qui entraîne la formation de cancers tels que des leucémies et des sarcomes utérins. 

Ces résultats ouvrent la porte à des essais cliniques utilisant des inhibiteurs spécifiques de NuA4/TIP60 pour le traitement personnalisé des cancers présentant ces translocations chromosomiques. 


Les équipes de Yannick Doyon, Arnaud Droit, Jean-Philippe Lambert, Samer Hussein et Amélie Fradet-Turcotte ont notamment collaboré à la réalisation de ces recherches.


Pour consulter les publications : 
Recurrent chromosomal translocations in sarcomas create a megacomplex that mislocalizes NuA4/TIP60 to Polycomb target loci

Oncogenic ZMYND11-MBTD1 fusion protein anchors the NuA4/TIP60 histone acetyltransferase complex to the coding region of active genes




Laisser un commentaire



 Security code

Dernière révision du contenu : le 22 août 2022

Signaler une erreur ou émettre un commentaire