Contenu de la page.

Les composantes du nouveau complexe hospitalier

Le NCH en bref

 

Le regroupement des activités cliniques, d’enseignement et de recherche de L’Hôtel-Dieu de Québec (L’HDQ) et de celles de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (HEJ) par:

  • la construction du Centre intégré de cancérologie; 
  • une nouvelle construction destinée aux soins critiques; 
  • la construction d’un nouveau Centre de recherche;
  • un réaménagement et une mise aux normes de l’HEJ.

Le Centre intégré de cancérologie (CIC)

2-CCU_CIC_DEPUIS-SUD_DEVITRE_20180404_ARBRES.jpg
 

Le Centre intégré de cancérologie (CIC), première composante à être livrée en décembre 2020, regroupera la majorité des services ambulatoires spécialisés et surspécialisés offerts en cancérologie au CHU. Ce centre intégré de soins permettra notamment le regroupement des activités de radio-oncologie, de curiethérapie, de consultations externes en oncologie et de chimiothérapie, mais également l’intégration des activités d’enseignement et de recherche.

 

Les activités d’oncologie digestives et celles du centre des maladies du sein demeureront respectivement à l’Hôpital Saint-François D’Assise et à l’Hôpital du Saint-Sacrement étant donné l’organisation en place dans ces hôpitaux, complétant la prise en charge de ces clientèles spécifiques.

 

De plus, le CIC permettra d’intégrer la recherche clinique en cancérologie au cœur des activités cliniques et d’offrir des services d’enseignement et de formation à la fine pointe. La livraison du centre intégré de cancérologie est prévue en décembre 2020.

 

L’intégration des activités cliniques, jumelées à l’ajout de 4 appareils de  traitement en radio-oncologie, pour un total de 14, permettra d’offrir près de 39 000 consultations supplémentaires en oncologie et plus de 6 000 traitements d’hémato-oncologie de plus annuellement.


Un nouveau bâtiment destiné aux soins critiques


3-CCU_SC_ENTREE-URGENCE_ARBRES_20180404.jpg
 

Le bâtiment regroupant les soins critiques comprendra les activités cliniques et médicales à haut niveau de criticité, comprenant entre autres le bloc opératoire et la salle de réveil, les soins intensifs et intermédiaires, un pôle d’imagerie médicale, des laboratoires, les unités de soins en traumatologie et de chirurgie, les laboratoires ainsi que l’urgence.

La toute nouvelle urgence physique comptera 56 civières et 12 fauteuils d’évaluation rapide pour un séjour plus court et une expérience améliorée. Le nouveau bloc opératoire, sur deux étages, comprendra 30 salles d’opération (ajout de 8 salles) et permettra d’augmenter la capacité du CHU de 5000 chirurgies par année, soit 20,3% de plus qu’actuellement.


La rénovation de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus existant

Plus du tiers de l’hôpital existant sera réaménagé. Ainsi, l’hôpital deviendra un grand pôle de médecine qui comprendra notamment, le Centre des sciences neurologiques, le Centre de néphrologie, l’unité des grands brûlés, le bloc d’hémodynamie et les unités de cardiologie, les unités de soins généraux et un grand pôle de médecine de jour avec le regroupement des cliniques externes non-oncologiques générales et spécialisées.

Dernière composante du projet, ce réaménagement majeur se déroulera essentiellement entre 2023 et 2025.

 
 


Centre de recherche

Innover

Véritable pôle d’innovation, le NCH comprendra un nouveau Centre de recherche à la fine pointe de la technologie, l’ajout d’un cyclotron permettra la production d’isotopes médicaux pour la recherche et les soins. Pour les chercheurs, la possibilité de produire des radio-isotopes favorisera la réalisation de nombreux travaux de recherche novateurs dans des domaines variés, dont la recherche sur le cancer, les maladies dégénératives du cerveau, etc.

De plus, le nouveau Centre de recherche comptera des laboratoires humides de grande taille et des plateformes de services spécialisés pour la recherche fondamentale. La proximité des chercheurs avec les soins cliniques et les patients facilitera la recherche translationnelle et le développement des techniques de pointe afin de favoriser le développement de la recherche.

Le NCH sera également un pôle majeur de formation et d’enseignement pour tout l’est du Québec. Ce pôle innovant est rendu possible par le regroupement des équipes de recherche pour une plus grande efficience dans l’utilisation des installations techniques et des équipements spécialisés. Ce regroupement permet également de concentrer l’expertise médicale et chirurgicale, ce qui favorise grandement le transfert de connaissances et le partage de l’expertise.
 


La plateforme clinico-logistique

Le projet comprend la construction d’une plateforme clinico-logistique (PCL). Il s’agit un concept innovant, à la fine pointe de la technologie, permettant de regrouper plusieurs fonctions logistiques hospitalières du CHU sur un site externe. Située dans le secteur industriel de l’arrondissement Beauport, la PCL est le rassemblement des quatre services suivant:

  • Services alimentaires;

  • Pharmacie;

  • Entreposage et distribution de fourniture;

  • Reprographie.

Ces quatre services sont ainsi concentrés en un seul endroit, dans un nouveau bâtiment ultramoderne, afin de mutualiser les processus d’acquisition, d’entreposage, de distribution, de transports et les ressources humaines. La PCL constitue une opportunité d’innover au niveau de la logistique hospitalière pour l’ensemble de nos établissements.


 

Un projet livré par phase

Echeancier_livraison_NCH.JPG

De nouvelles infrastructures à la fine pointe de la technologie permettant, annuellement :

  • de prodiguer plus de chirurgies d'un jour et de chirurgies hospitalisées grâce à une capacité de 5 000 chirurgies de plus (4 000 chirurgies d’un jour et 1 000 chirurgies avec hospitalisation;
  • d’offrir plus de 40 000 visites de plus pour les cliniques externes;
  • d’offrir près de 39 000 consultations supplémentaires en oncologie et plus de 6 000 traitements d’hémato-oncologie de plus;
  • l’ajout de 12 appareils d’imagerie médicale de pointe, pour près de 20 000 examens supplémentaires.
  • Un complexe ultramoderne qui permettra :
  • de développer la médecine ambulatoire par une offre de service améliorée en médecine de jour, diminuant ainsi la durée moyenne des séjours dans les unités de soins;
  • d’offrir plus de chambres individuelles (passant de 31 % à 73 % des chambres individuelles).
 

 

Dernière révision du contenu : le 21 juin 2019

Signaler une erreur ou émettre un commentaire