Contenu de la page.

Pratiques de surveillance du rythme cardiaque à l’aide de la télémétrie

27 février 2017

La télémétrie est une technologie largement utilisée pour la surveillance en temps réel et en continu du rythme cardiaque chez les patients à risque d’arythmie. Cette méthode de surveillance soulève toutefois des questions quant à son utilisation optimale en raison du nombre de plus en plus élevé de patients à surveiller, du taux élevé de fausses alarmes et de son impact sur la charge de travail des infirmières responsables de cette surveillance.  L’Unité d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé (UETMIS) du CHU de Québec-Université Laval (CHU) a été sollicitée afin de recueillir et d’évaluer les données probantes disponibles permettant de soutenir la prise de décision quant à l’organisation des pratiques de surveillance du rythme cardiaque des patients hospitalisés.
 
Les principales recommandations issues des guides de pratique retenus portant sur la surveillance du rythme cardiaque font consensus pour les patients ayant subi un infarctus du myocarde avec élévation du segment ST ou un accident vasculaire cérébral. La durée de la surveillance pour ces indications peut s’échelonner minimalement sur une période de 24 à 48 heures, selon la condition médicale. Les résultats d’une étude expérimentale suggèrent que le délai pour la détection des cas critiques d’arythmie à l’aide de la télémétrie augmenterait avec le nombre de patients à surveiller. De même, la proportion d’alarmes qui nécessite une action directe de la part des infirmières serait plus faible lorsque la charge de travail est élevée selon une étude observationnelle. Par ailleurs, l’utilisation d’un ratio infirmière-patients sur une unité coronarienne est un concept ayant été peu étudié et les auteurs qui se sont prononcés sur ce sujet soulignent que l’implantation d’un tel ratio ne peut régler l’ensemble des enjeux associés à la surveillance des patients suivis par télémétrie. Les données recueillies indiquent que les pratiques dans les unités coronariennes au CHU concernant la surveillance du rythme cardiaque par télémétrie ne sont pas uniformes entre les milieux. Actuellement, il n’y a pas au CHU de processus décisionnel standardisé pour soutenir la prise de décision de la prescription jusqu’à la cessation de la surveillance du rythme cardiaque par télémétrie.
 
L’appréciation de l’ensemble des données disponibles conduit l’UETMIS à recommander le développement de procédures standardisées pour la réalisation de la surveillance à distance du rythme cardiaque au CHU afin d’optimiser l’ensemble du processus, soit de la prescription à la cessation du suivi. La mise en commun des différentes pratiques en place dans les unités coronariennes du CHU pourrait servir de base au développement de procédures harmonisées, et ce, avec l’implication d’un groupe de travail interdisciplinaire.

Le rapport

Dernière révision du contenu : le 20 mars 2017

Signaler une erreur ou émettre un commentaire